Navigation

Un Noël vert

À première vue, il semblerait que tous les sapins de Noël soient verts. Mais est-ce vraiment le cas? Nous avons dressé le bilan écologique de différents arbres et les résultats sont surprenants.

Texte Benita Vogel
weihnachtsbaum

Au pied de quel sapin déposerez-vous des cadeaux cette année? Le sapin en plastique, sorti de la cave? Accorderez-vous une place dans votre salon à un épicéa bleu venu de Suisse, à un sapin Nordmann du Danemark ou allez-vous décider de louer un mini-sapin en pot? Certes, tous ces arbres sont verts, mais leur impact environnemental n’est pas le même. Carbotech, un cabinet de conseil spécialisé dans les questions environnementales, a réalisé le bilan écologique de quatre sapins de Noël et a mesuré leur impact en unités de charge écologique (UCE) ou écopoints. Ces derniers indiquent l’impact d’un produit sur l’humain et l’environnement. Pour calculer ce score, on tient compte de l’obtention des matières premières, de la production, de l’usage et de l’élimination de l’article. Dans le cas des sapins de Noël, on inclut aussi le filet de transport et le support ou le pot qui sert à le faire tenir debout.

tannenbaum

Sapin suisse à 2700 UCE ou sapin danois à 4200 UCE

70% des sapins de Noël proposés à Migros sont cultivés en Suisse. Un arbre qui pèse 10 kg, acheté sur place et transporté en voiture revient à 2700 UCE. À titre de comparaison, pour deux sapins de même poids, si l’on achète un spécimen cultivé à l’étranger, par exemple au Danemark, la charge environnementale est significativement plus élevée. Le transport depuis le Danemark jusqu’en Suisse étant plus long, la charge atteint 4200 UCE.

plastikbaum

Arbre en plastique importé de Chine 2700 UCE

L’arbre en plastique ne sent pas aussi bon que les véritables sapins. Mais en contrepartie, il ne perd pas ses aiguilles. Et qui l’aurait cru? Sur le plan écologique, il n’est pas si mauvais, à condition qu’on réutilise. Un sapin en plastique chinois qui pèse 2 kg génère 2700 UCE s’il est de service pendant quatre Noël. Si on l’utilise cinq fois, il fait même mieux qu’un véritable conifère cultivé en Suisse. Mais attention, si le sapin en plastique est plus grand, les données changent radicalement. Un arbre en plastique de 5 kg doit tenir son rôle dans le salon 11 années durant avant de pouvoir concurrencer le modèle original helvétique.

mietbaum

Arbre en pot à louer 2 600 UCE

Si l’on ne veut pas que son sapin connaisse une fin peu glorieuse, on peut aussi en louer un. Un arbre de location aura fière allure dans le salon pendant les fêtes, avant de retourner passer le reste de l’année dans la terre, chez un pépiniériste. Il peut être utilisé pendant quatre ans pour les fêtes et est ensuite broyé. Un arbre de location pesant 10 kg génère 2600 UCE, ce qui est légèrement mieux que l’arbre coupé, à condition que le transport ne soit pas trop long. Le trajet en voiture individuelle pour aller chercher le sapin, puis le rapporter, ne doit pas excéder 3 km. Si vous faites appel à un livreur qui transporte en même temps d’autres marchandises sur cet itinéraire, celui-ci peut parcourir 70 km à charge environnementale égale.

 

Photos: Getty Images/iStockphoto, Rado Varbanov, DR

Petit bilan écologique de Noël

Les festivités de fin d’année ne se résument pas au roi des forêts. Par rapport à d’autres produits, la conclusion est sans appel: l’impact environnemental du sapin de Noël est faible. Les 3000 UCE générées en moyenne par votre conifère correspondent à:

  • 1 kg de pain
  • 40 g de viande de bœuf
  • ½ t-shirt
  • 75 km de trajet en train
  • 30 jours d’éclairage de Noël à 30 W


Célébrer Noël au pied du sapin est moins dommageable pour l’environnement que de partir en famille pour les fêtes. De même, si pendant cette période vous choisissez de renoncer une seule fois à la viande, vous économisez déjà bien plus d’UCE que celles que votre arbre a générées.

Plus d'articles