Navigation

Animaux de compagnie

Le Noël de tous les dangers

Les cadeaux attendent sous le sapin, les bougies sont allumées, une odeur de repas de fête s’échappe de la cuisine: si, pour beaucoup, la période des fêtes est la plus belle de l’année, pour les animaux domestiques, elle peut vite tourner au drame.

Texte Simon Koechlin
Baum, Beleuchtung, Schmuck: Für Haustiere sind Weihnachten nicht ungefährlich. (Bild: Getty Images)

Sapin, éclairage, décoration: pour les animaux de compagnie, les fêtes ne sont pas sans danger (photo: Getty Images).

Le sapin de Noël

Pour de nombreux chats et chiots, le sapin de Noël est une nouveauté passionnante dans le salon. Ils veulent le renifler, en grignoter une branche, et l’un d’entre eux aura peut-être l’idée de l’escalader. Cela peut être dangereux. Il s’agit donc de fixer l’arbre de manière à ce qu’il ne puisse pas se renverser.

Attention également au support: les huiles essentielles de l’arbre s’accumulent dans l’eau stagnante. Les animaux qui en boivent peuvent avoir la diarrhée.

Les lumières

Les bougies ou les guirlandes lumineuses sont indispensables sur tout sapin de Noël qui se respecte. Mais elles peuvent être fatales aux animaux domestiques – et pas seulement à eux: il suffit d’un léger contact en jouant pour qu’une bougie enflamme l’arbre. Les guirlandes électriques ne présentent aucun risque à cet égard. Veillez cependant à ce qu’aucun de vos compagnons à poils ne morde leur câble: il recevrait une décharge très désagréable.

Les cadeaux

Ce qui se trouve sous l’arbre peut également représenter un danger pour les chiens et les chats. Les rubans et le papier cadeau sont une tentation à laquelle les animaux domestiques qui aiment jouer ont du mal à résister. Félix et Médor peuvent aussi facilement avaler les rubans ou même s’étrangler avec. Les bords tranchants du papier constituent en outre un risque de blessure pour les pattes et la langue. Une fois les emballages déchirés, évitez par conséquent de laisser traîner de petits morceaux de papier.

La décoration

Les boules de Noël, les guirlandes et les cheveux d’ange confèrent au sapin ce petit quelque chose en plus. Mais ils se révèlent aussi dangereux pour les animaux domestiques. Si un chien confond une boule avec un jouet et la prend dans sa gueule, elle se brise facilement. Si un chat avale des guirlandes, il risque une occlusion intestinale. Cela vaut aussi pour les cheveux d’ange. De plus, ces minces fils décoratifs dorés contiennent parfois de la laine de verre, qui endommage les parois de l’estomac lorsqu’elle est ingérée.

Le repas de fête

Que seraient les fêtes de fin d’année sans repas princiers? Il est tout à fait possible d’offrir à nos compagnons à quatre pattes quelques friandises pour les fêtes... à condition que ce soit celles du rayon d’alimentation pour les animaux, et pas celles de la table. La plupart de nos plats sont trop épicés pour les palais des chiens et des chats. Les arêtes de poisson ou les os de volaille brisés peuvent blesser les organes internes des animaux domestiques. Par ailleurs, le chocolat est pour eux hautement toxique (y compris celui qui est accroché au sapin de Noël!). Même en petite quantité, cette gourmandise provoque des crampes et des vomissements.

Un festin pour chien et chat

Les plantes décoratives

Outre le sapin de Noël, on retrouve pendant les fêtes dans de nombreux foyers des plantes telles que le poinsettia, les roses de Noël ou les branches de houx. Il faut toutefois les placer hors de portée des chiens et des chats en raison de leur toxicité. De plus, ces végétaux sont parfois ornés de neige pulvérisée ou de spray scintillant, qui peuvent avoir des conséquences mortelles si un animal les lèche.

Le feu d’artifice

Pour de nombreux animaux, l’année se termine par une nuit d’horreur. Les pétards et les fusées font paniquer plus d’un chien et d’un chat. S’il n’existe pas de recette miracle pour y remédier, les bêtes craintives devraient en tout cas disposer d’un lieu de retraite sûr et sombre le soir du Nouvel-An, si possible à l’abri du bruit. Certaines se laissent distraire des détonations par la musique. Dans les cas graves, on peut discuter avec le ou la vétérinaire pour voir si un calmant peut aider.

Plus d'articles