Navigation

Finance

Comment être mère et indépendante financièrement?

Arrêter de travailler pour élever son enfant tout en restant indépendante financièrement et en planifiant sa prévoyance, est-ce possible et réaliste?

Texte Isabelle von der Weid
woman hand putting money coin into piggy for saving money wealth and financial concept.

Arrêter de travailler pour élever son enfant peut précariser sa situation financière (photo: Getty Images).

Question: «Je me suis récemment mariée et je vais bientôt avoir mon premier enfant. J’aimerais faire une pause dans mon travail et reprendre plus tard mon activité à 40%. Comment dois-je gérer mes finances afin de rester relativement indépendante financièrement et avoir une couverture efficace à la retraite?»

Réponse: Il semble difficile de conserver son indépendance financière sans avoir un revenu professionnel propre. Vous pourriez négocier un salaire avec votre partenaire pour tout le travail que vous effectuez à la maison. Si vous avez un patrimoine, vous pouvez éventuellement en tirer un rendement. Il est toutefois encore plus important d’éviter les lacunes dans la prévoyance vieillesse. Celles-ci peuvent survenir dans le cadre de la caisse de pension. Malheureusement, il n’existe pas vraiment de moyens de prévenir les lacunes à l’avance.

En ce qui concerne le deuxième pilier, il serait donc préférable que vous continuiez à travailler. Le taux d’occupation ou le salaire jouent aussi un rôle: si vous n’atteignez pas un revenu annuel d’au moins 21 330 francs, vous n’avez en général pas de deuxième pilier. Mais si vous retravaillez plus par la suite, vous devriez absolument envisager des versements rétroactifs dans le deuxième pilier, qui peuvent aussi être intéressants sur le plan fiscal. Vous pouvez aussi racheter des fonds de pension ou envisager de travailler au-delà de l’âge de la retraite. 

Mais c’est loin dans le futur. Ce que vous pouvez faire activement aujourd’hui, c’est éviter des lacunes dans l’AVS. Chaque année de cotisation manquante entraîne une réduction de la rente de 2,27%. Pour éviter cela, il convient de payer la cotisation annuelle minimale de l’AVS, actuellement de 503 francs. Cependant, ce qui vous est toujours compté comme revenu en tant que mère, ce sont les bonifications pour tâches éducatives (www.migmag.ch/bonifications-taches-educatives). Elles correspondent à un montant fixe égal à trois fois la rente annuelle minimale (actuellement 43 020 francs). Bon à ­savoir: les revenus réalisés par les deux partenaires pendant le mariage sont crédités pour moitié à chacun des époux en cas de divorce. Ce que l’on appelle le «splitting» leur offre une protection supplémentaire. Vous pouvez calculer le montant des cotisations annuelles que vous devez verser pour ne pas avoir de lacunes sur www.migmag.ch/avs-calculateur

Si vous ne travaillez pas du tout entre-temps, vous ne pouvez pas non plus cotiser dans le pilier 3a, la prévoyance liée. C’est pourquoi vous devez absolument vous constituer une prévoyance libre, appelée pilier 3b, ou épargner au moyen d’un plan d’épargne en fonds, par exemple. Si vous n’avez pas de ressources propres pour le faire, vous pourriez voir avec votre époux pour qu’il cotise pour vous dans le cadre de la compensation des tâches ménagères.»

Isabelle von der Weid est conseillère à la clientèle de la Banque Migros et experte en prévoyance professionnelle.

Conseil

Demandez à la caisse de compensation AVS un extrait de votre compte AVS. Les lacunes de cotisation peuvent être comblées dans les cinq ans par un versement rétroactif.

Plus d’informations sur www.migmag.ch/avs-lacunes-cotisations

Plus d'articles