Navigation

Musique

Paléo oho!

Le plus grand des festivals suisses est une ville éphémère où se pressent près de 40 000 personnes par jour. Retour en chiffres et anecdotes sur ce qui rend cet open air si unique.

Texte Pierre Wuthrich
327551

Le rappeur français Lomepal sur la Grande Scène de Paléo en 2019 (photo: Laurent Reichenbach).

Bientôt 7 millions: depuis 1976, date de la première édition, Paléo a accueilli 6 896 154 spectateurs. Le cap des 7 millions sera franchi cette année. Les festivaliers ont assisté à 5482 concerts et spectacles donnés par 3734 artistes.

Rien ne serait possible sans eux: Paléo, c’est 4890 bénévoles qui œuvrent chaque année à la bonne marche du festival. C’est aussi 1061 collaborateurs à la sécurité, 16 médecins, 37 infirmiers, 19 ambulanciers, 48 électriciens, 20 plombiers, 1000 personnes servant dans les bars, 54 déco­rateurs, 336 nettoyeurs, etc. Autant d’hommes et de femmes travaillant en coulisse et à qui nous lançons un grand merci.

C’est beau, c’est grand: Paléo s’étend sur 84 hectares si l’on compte le camping et les parkings. C’est deux fois plus grand que le Vatican. On y compte 222 stands et 57 bars, soit ­vraiment plus qu’au Saint-Siège. 

Un abo à vie: qui naît sur la plaine de l’Asse (durant le festival bien sûr) reçoit un abonnement à vie.

À cheval sur «Paléo»: Saviez-vous que «Paléo» était le nom d’un cheval de course sur lequel pariaient les fondateurs? Comme ils sont parvenus à se faire un peu d’argent grâce à lui, ils ont repris ce nom pour baptiser leur festival, histoire qu’il continue à leur porter chance.

L’Oktoberfest sur Léman: durant Paléo, les 230 000 festivaliers consomment 200 000 litres de bière. De quoi tenir tête, proportionnellement, aux 7 200 000 visiteurs de l’Oktoberfest de ­Munich qui en consomment 7 000 000 litres. 

Paléo, c’est écolo: après le lancement à succès des verres lavables en 2009, Paléo va introduire la vaisselle consignée cette année. Une mesure qui vise à réduire les 268 tonnes de déchets ramassés en 2019. Heureusement, plus de la moitié d’entre eux sont recyclés.

Déjà trois sites: Paléo en est à son troisième site. Il y a la plaine de l’Asse bien sûr (depuis 1990) et avant cela les rives de Colovray (1977-1989). La toute première édition (1976), elle, a eu lieu dans la salle communale de Nyon. Paléo s’appelait alors le First Folk Festival et s’était tenu en avril.

La météo, cette diva: La dernière semaine de juillet a été choisie par les organisateurs car elle serait, selon les statistiques météo, la plus sèche de l’année… Depuis, la gadoue a fait la légende de Paléo.

Adieu argent liquide: pour la première fois de son histoire, Paléo n’acceptera pas d’argent liquide sur son site. «No cash», telle est la nouvelle devise. Qui n’a pas de carte bancaire ou d’appli de paiement pourra se procurer une carte chargée avec le montant de son choix dans l’une des banques du site.

20 ans: Migros est sponsor de Paléo depuis 2002. 

Quand les festivaliers lancent des produits: durant trois éditions, les festivaliers ont eu la possibilité de proposer de nouveaux produits au stand Migros. Après une sélection des idées et un vote sur migipedia.ch, trois articles ont fait leur apparition: un Blévita Sandwich Caprese, un yogourt Tropical You et un gobelet dessert aux biscuits coquillages.

Propre en ordre: le mégottage consiste à nettoyer chaque centimètre carré des terrains du festival, parkings compris. Pour ce faire, des bénévoles avancent en ligne et retirent à la main tous les déchets, dont de nombreux mégots.

Les objets perdus les plus farfelus

  1. Un fauteuil roulant – Paléo fait décidément des miracles!
  2. Deux dentiers (la même année).
  3. L’exemplaire unique d’une thèse de doctorat – qui a retrouvé au final son auteur.

Plus d'articles