Navigation

Escapades

Les plus beaux funis de Suisse

Pays des montagnes et des trains par excellence, la belle Helvétie est tout naturellement aussi la patrie des funiculaires. Voici sept trajets à faire une fois dans sa vie.

Texte Pierre Wuthrich
331335

Ce n’est pas la taille qui compte

Roulant sur une distance d’à peine 360 mètres, le vieux funiculaire de Giessbach – il date de 1879 – n’a pas son pareil pour offrir autant de trésors sur un aussi court trajet. Il y a d’abord la coquette station inférieure en bois ouvragé qui fait aussi office de débarcadère pour les bateaux de ligne du lac turquoise de Brienz. Il y a ensuite ses vieilles voitures rouge vif ouvertes au vent et qui se croisent en franchissant un ruisseau, puis enfin il y a l’arrivée majestueuse au pied du Grand hôtel historique de Giessbach, sauvé par Franz Weber. De là, il est possible de partir à l’assaut de la série de chutes d’eau dévalant la montagne. Le sentier passant parfois derrière le mur d’eau, la promenade est aussi amusante que rafraîchissante.

Bon à savoir: même si l’on a pas réservé de chambre, il vaut la peine de pousser les portes de l’hôtel et pourquoi pas de s’offrir une collation. Le charme de la Belle époque opérera immanquablement.

Infos: www.giessbach.ch

331337

Comme un décor de cinéma

Si le nom de ce funiculaire – Muottas Muragl – est impossible à retenir, le souvenir qu’il vous laissera sera lui impérissable. Car de sa station supérieure s’ouvre une vue spectaculaire, presque irréelle, sur les cinq lacs de Haute-Engadine s’égrainant langoureusement entre forêts de mélèzes et villages à l’urbanisation miraculeusement contenue. Point de départ d’une piste de luge (en hiver), la gare d’altitude marque aussi le début de sentiers, dont la boucle du chemin des philosophes, longue de 4 kilomètres, qui offre de magnifiques panoramas sur le massif de la Bernina. Et lorsque la fin du jour approche, il vaut la peine de s’attarder sur la terrasse du restaurant jouxtant l’arrivée du funiculaire: de là, les couchers de soleil sont fabuleux.

Bon à savoir: de la station inférieure, on accède aisément au lej da Staz, le plus petit des lacs de Haute-Engadine, en traversant une enchanteresse forêt de résineux. Un restaurant et la possibilité de se baigner récompenseront les efforts des marcheurs.

Infos: www.mountains.ch/muottasmuragl

331333

Entre vignes et plages

Il suffit de sortir de la gare CFF de Gléresse et d’emprunter le passage piéton pour tomber sur la station inférieure du funiculaire menant à Prêles. Traversant vignobles et forêts et à cheval sur la frontière linguistique, le trajet offre, du moins dans la première partie, une vue imprenable sur le lac de Bienne et l’île Saint-Pierre, chère à Rousseau, ainsi que sur l’église de Gléresse, chère à Dürrenmatt qui s’y est marié. Il vaut aussi la peine de s’arrête à la station intermédiaire Festi et de partir à la découverte du village vigneron de Schernelz. Dispersés sur une terrasse ensoleillée, les belles maisons du XVIe et XVIIe siècles abritent des caves, dont certaines organisent des dégustations.

Bon à savoir: de Gléresse, un bateau vous emmène en dix minutes sur l’île Saint-Pierre et à son couvent (1127) transformé en un charmant hôtel-restaurant. Interdite aux voitures, cette langue de terre entourée de roseaux et parsemée de petites plages est propice à la détente et au dépaysement.

Infos: www.asmobil.ch

331509

Plus près de toi, Seigneur

Le Tessin compte bon nombre de funiculaires qui valent le voyage, dont celui du Monte Bré ou du San Salvatore, tous deux au départ de Lugano. Celui menant à Orselina depuis Locarno a toutefois nos faveurs avec son élégant tracé de 1906 remontant entre palmiers et rhododendrons la Ramogna ainsi qu’avec ses voitures bleues datant de 1958 qui fleurent bon la dolce vita. A l’arrivée, sur un mont sacré, le célèbre Sanctuaire della Madonna del Sasso aimante logiquement pèlerins et païens.

Bon à savoir: d’Orselina, un téléphérique emporte le visiteur jusqu’à Cardada. Là, une plateforme semblant flotter dans le vide offre une vue fabuleuse sur le lac Majeur.

Infos: www.funicolarelocarno.ch

Bildwelt 2021

Bildwelt 2021

La pyramide suisse

Surplombant le lac de Thoune, le Niesen a la forme parfaite d’une pyramide ou des montagnes que l’on dessine enfant. On accède à son sommet, 2362 m, avec un funiculaire partant de Mülenen dont l’impressionnant tracé datant de 1910 traverse au fil de l’ascension un paysage toujours plus lunaire. La vue à 360 degrés sur les Alpes, le Plateau et le Jura y est bien sûr spectaculaire. Tout aussi impressionnantes sont les 11'674 marches qui courent le long de la voie et forment très officiellement le plus long escalier du monde. Une fois l’an, le trafic est interrompu et les plus courageux – ou les plus fous – prennent part à une course longeant la voie. Son dénivelé? 1669 mètres.

Bon à savoir: il est possible de dormir au sommet dans une auberge proposant aussi bien des brunchs que des repas à la pleine lune.

Infos: www.niesen.ch

331482

Tout un fromage

Inauguré en 1998 en remplacement d’une téléphérique, le funiculaire moderne reliant Moléson Village à Plan-Francey n’a pas le charme des anciens. Ce qui fait son attrait, c’est tout simplement la région qu’il traverse en serpentant. Il est vrai que la Gruyère est d’une rare beauté avec ses paysages vallonnés où forêts et pâturages alternent en un camaïeu de vert, le tout étant parsemé de fermes typiques desquelles semblent à chaque fois sortir un puissant armailli. Ou quand les clichés rejoignent la fiction. Autre atout et non des moindres: l’escapade est une excuse toute trouvée pour déguster meringue et double crème.

Bon à savoir: une foule d’activités attendent ici les visiteurs. Entre bob-luge, randonnées, via ferrata, mini-golf ou encore châteaux gonflables et bien sûr ascension finale du Moléson (en télécabine), il y en a pour tous les goûts.

Infos: www.moleson.ch

Gelmerbahn in der Grimselwelt

Mieux qu’un grand huit

Inauguré en 1926 pour faciliter la création du barrage du même nom, le funiculaire du Gelmer (BE) ne transporte aujourd’hui plus des ouvriers mais des -touristes au cœur bien accroché. Car avec sa pente de 106%, il est le funiculaire ouvert le plus raide d’Europe. Obligatoirement assis face au rail, les visiteurs ne peuvent ainsi qu’admirer le travail de ces constructeurs un peu fous. Et si ce n’était la lenteur de déplacement de la voiture, les passagers pourraient sans autre se croire sur le parcours d’une montagne russe. Mieux: son décor est ici naturel et bien évidemment spectaculaire. Attention: il est fortement conseillé de réserver sa place en ligne.

Bon à savoir: au départ de la station sommitale, à 1800 m, un sentier longe le Gelmersee. La boucle de 5 km affiche un dénivelé positif et négatif de 170 m. Certains passages peuvent être délicats; un pied sûr est requis.

Infos: www.grimselwelt.ch

Plus d'articles