Navigation

En car jusqu’au bout du monde

L’association Bus Alpin favorise l’accès sans voiture à des destinations pas ou mal desservies par les lignes de transports publics régulières. Des coins de Suisse loin des sentiers battus au charme certain.

Texte Thomas Piffaretti
Date
365520

Cetaines destinations sont desservies été comme hiver. (Photo: mystsnet.com/DR)

Comment encourager un tourisme raisonné, sans voiture individuelle, vers des destinations qui sont compliquées, voire impossibles à rejoindre avec les réseaux de bus ou de trains existants? C’est l’équation, complexe, que s’efforce de résoudre Bus Alpin depuis 2011. «Nous nourrissions également l’ambition de soutenir l’économie de ces régions montagneuses reculées, qui sont souvent très belles mais difficilement accessibles», ajoute Samuel Bernhard, directeur de l’association.

Depuis, c’est un véritable écosystème qui s’est créé autour de Bus Alpin et lui permet aujourd’hui de proposer des destinations dans dix-neuf régions du pays. Bus à la demande, navettes saisonnières ou encore lignes à horaires fixes mises en service spécifiquement. Le tout connecté aux réseaux de transports publics classiques. Les alternatives à la voiture pour partir à la découverte des richesses de ces coins de Suisse un peu cachés sont désormais multiples. Et ça marche! Chaque année, ce sont plus de 100 000 voyageurs qui font appel à ces services. 

Implication locale

Le tour de force de l’association? Avoir réussi à mobiliser les acteurs locaux autour de sa vision. Car Bus Alpin n’affrète aucun moyen de transport directement. Ce sont les opérateurs ou les institutions du cru qui déterminent les offres les mieux adaptées aux besoins, puis financent et organisent les déplacements. Selon la destination choisie, les liaisons sont ainsi assurées par des compagnies publiques ou privées, voire par des taxis.

De son côté, Bus Alpin encourage, facilite, et donne de la visibilité aux initiatives des régions partenaires. Elle lève également des fonds. Et, côté pratique pour les usagers, l’association centralise l’information et la mise en relation entre les clients et les transporteurs sur son site internet. Et depuis l’an dernier, sur une application maison, qui déjà été téléchargée près de 4000 fois.

Migros soutient financièrement Bus Alpin. Son initiative, qui contribue à protéger le climat tout en valorisant des régions éloignées, correspond aux valeurs de Migros, qui s'engage au quotidien pour une meilleure qualité de vie.

Unis pour le meilleur

«Nous transportons beaucoup de randonneurs, observe Samuel Bernhard. Et en cette période, les skieurs et les personnes qui font des sorties en raquette prennent le relais.» Les véhicules sont d’ailleurs équipés pour accueillir le matériel de sport d’hiver. Si l’initiative Bus Alpin a trouvé son public, la direction veille également au grain: «Dans le cadre de nos activités, nous veillons à ne pas encourager le tourisme de masse». Et tout le monde y trouve son compte. «En tout cas, aucun partenaire ne nous a jamais quittés», sourit Samuel Bernhard.

Destinations à foison

Les partenaires de Bus Alpin exploitent 27 lignes, réparties dans 19 régions de Suisse. Jura, Préalpes, Alpes: il y en a pour tous les goûts. A noter que certaines destinations sont saisonnières et ne sont opérées que pendant les beaux jours. Côté romand, trois zones sont desservies, été comme hiver (voir ci-dessous).

Bien plus qu'un morceau de nature

Le Parc naturel régional Chasseral, à cheval sur les cantons de Neuchâtel et de Berne, propose une expérience unique au cœur du Jura. Couvrant une superficie équivalente à 1% du territoire national, il fait la part belle autant à une nature préservée qu’à un riche patrimoine culturel. Le tout avec une vue imprenable sur les Alpes et la région des trois lacs. Le parc est accessible depuis le centre-ville de Neuchâtel. Et une fois que la neige aura pointé le bout de son nez, vous pourrez vous promener entre les mélèzes en raquettes ou vous lancer sur une des multiples pistes de ski de fond à votre disposition.

Balade spirituelle

Dans la région du Val-de-Charmey (FR), la vallée du Javro slalome dans une nature sauvage. Vous pourrez également sentir la sérénité qui se dégage de la chartreuse de Valsainte, monastère fondé au XIIIè siècle. Après la marche, les plus téméraires pourront poursuivre leur route vers le magnifique lac Noir. Le autres pourront profiter d’un spa à remous dans Les Bains de la Gruyère, à Charmey.

Echapper à la ville

Les week-ends, un Bus Alpin vous emmène en moins de 40 minutes des rives du lac Léman à celles du lac de Joux (VD). Là, vous aurez l’embarras du choix entre vous lancer sur l’un des multiples sentiers de randonnée, déguster les spécialités locales comme la truite au bleu, voire, si les conditions le permettent, vous aventurer sur un lac gelé.

Plus d'articles