Navigation

GenM-Logo_einsprachig

M-Check: du poisson issu de sources responsables

Des achats durables en toute facilité.

Comment le poisson issu de sources responsables est-il évalué?

Migros a une vision: vendre uniquement des poissons et des fruits de mer pêchés et élevés de manière à préserver durablement les populations sauvages et les écosystèmes, tout en veillant à des conditions de travail socialement acceptables le long de la chaîne d’approvisionnement. L’ensemble des pêcheries et élevages sont évalués sur ces critères. Le M-Check pour le poisson présente le résultat des analyses ainsi menées.

Pour l’évaluation du poisson et des fruits de mer durables et responsables, on distingue entre élevage et pêche sauvage. L’évaluation de Migros pour le M-Check dédié au poisson repose sur des principes méthodologiques élaborés par Sustainable Fisheries Partnership (SFP) dans le cadre d’une collaboration avec l’enseigne. SFP est une ONG (organisation non gouvernementale) spécialisée dans la pêcherie et l’aquaculture dont l’une des actions consiste à aider l’industrie à augmenter l’offre mondiale de fruits de mer durables et responsables. Pour ce faire, SFP s’appuie sur des données accessibles au public. Toutes ses analyses sont consultables sur FishSource.

Pêche sauvage

L’échelle d’évaluation du M-Check pour le poisson sauvage contient actuellement deux grandes catégories: Management & Compliance et État des stocks halieutiques. Une troisième viendra s’y ajouter en 2023. Chacune de ces grandes catégories fait l’objet d’une évaluation reposant sur différents critères qui se voient chacun attribuer une note de 1 à 10. Pour établir le score d’une catégorie donnée, on fait la moyenne de tous les critères relatifs à cette catégorie.

Les grandes catégories et les critères employés sont résumés ci-dessous. Pour de plus amples détails, veuillez consulter fishsource.org.

Comment la pêcherie est-elle gérée, et les pêcheurs respectent-ils les directives?

Les critères évalués sont les suivants: stratégie de gestion, respect des recommandations scientifiques et respect des directives par les pêcheurs.

Quel est l’état des stocks de l’espèce considérée?

L’état des stocks halieutiques est un critère central pour le maintien des populations sur la durée et forme la base d’une pêcherie durable. On prend ici en compte les stocks actuels et futurs à l’aide de données scientifiques.

Quel est l’impact de la pêcherie sur l’environnement?

Le facteur environnemental inclut des critères tels que le pourcentage de prises accessoires, l’effet sur les espèces protégées, l’impact sur le biotope et l’incidence sur les écosystèmes. Ces évaluations ne sont pas encore disponibles en intégralité.

Les autres aspects du développement durable (p. ex.: aspects sociaux, bien-être animal ou bilan énergétique) n’entrent pas dans le calcul du M-Check dédié au poisson issu de sources responsables.

Étoiles M-Check pour les produits issus de la pêche sauvage

Pour les produits issus d’une pêche sauvage, l’évaluation SFP est convertie en étoiles M-Check en établissant la moyenne de toutes les évaluations. La note globale est convertie en étoiles M-Check selon le barème suivant:

Le produit affiche une note de 8 ou plus dans toutes les grandes catégories.

Le produit affiche une note de 6 ou plus dans toutes les grandes catégories et une note de 8 ou plus dans une des grandes catégories.

Le produit affiche un 6 ou plus dans toutes les grandes catégories.

Le produit affiche une note de 6 ou plus dans une des grandes catégories.

L’espèce de poisson considérée figure sur la liste noire.

Le produit affiche une note inférieure à 6 dans toutes les grandes catégories.

 

 

Une étoile supplémentaire pour des efforts particuliers

Parallèlement, certains produits labellisés affichent un meilleur score parce qu’ils peuvent en plus justifier d’audits et de certifications, ce qui montre que des efforts supplémentaires sont consentis pour eux. Tous les labels qui remplissent les critères de la Global Sustainable Seafood Initiative (GSSI) reçoivent ainsi une étoile M-Check supplémentaire. C’est par exemple le cas du label MSC. Une pêcherie MSC affichera donc une étoile de plus qu’une autre non certifiée qui présenterait un score FishSource identique.

Une étoile supplémentaire sera aussi accordée aux pêcheries engagées dans un projet officiel d’amélioration des pêcheries (fishery improvement project, ou FIP en anglais) et qui peuvent justifier de progrès réguliers dans ce domaine (attestés par un rapport rendu public et affichant un score de A à C).

* Une seule étoile supplémentaire est accordée pour chaque produit.

Élevage

Actuellement, pour ce qui est du poisson d’élevage, on évalue si l’industrie de l’aquaculture met en œuvre un concept de gestion des zones. Cette approche a pour but de limiter l’impact de l’aquaculture sur l’environnement via une planification et une administration améliorées. En outre, cela permet de tenir compte du fait que les différentes exploitations dépendent de ressources communes et sont confrontées aux mêmes risques (de maladies notamment). La grande catégorie Gestion des zones comprend cinq critères d’évaluation qui reposent sur le cadre SFP pour une aquaculture gérée durablement.

L’échelle d’évaluation du M-Check pour le poisson d’élevage ne compte actuellement qu’une seule grande catégorie. D’autres viendront s’y ajouter à partir de 2023. Chacune de ces grandes catégories fait l’objet d’une évaluation reposant sur différents critères, qui se voient chacun attribuer une note de 1 à 10.

On trouvera ci-dessous une présentation sommaire des grandes catégories et des critères employés. Pour de plus amples détails, veuillez consulter fishsource.org.

Prescriptions légales

L’industrie a-t-elle opté pour une stratégie de zones s’agissant du choix des lieux de pêche, de l’octroi de licences et de la gestion de la production?

On évalue ici si l’évolution de l’industrie de l’aquaculture est commandée par les licences, les impacts environnementaux et les zones de gestion.

Bonnes pratiques de fabrication

Une organisation de la production suivant un code de conduite est-elle en place?

On évalue ici si l’industrie de l’aquaculture s’est organisée au sein d’un groupement de producteurs et si elle applique une série de bonnes pratiques de gestion.

Gestion de l’eau

L’impact de l’aquaculture sur la qualité des ressources hydriques publiques est-il contrôlé?

On évalue ici si l’industrie veille à ce que son impact cumulé n’excède pas les capacités des eaux.

Diminution du risque de maladies et de l’impact de ces dernières

L’industrie est-elle à l’abri de pertes catastrophiques?

Ce score évalue si la branche limite le risque d’épidémies par des stratégies opérationnelles et de zones pour prévenir et lutter contre les maladies.

Gestion de l’alimentation des poissons (partie marine)

La farine et l’huile de poisson du fourrage utilisé en aquaculture proviennent-elles de pêcheries bien gérées ou en voie d’amélioration?

Ce score évalue si les fournisseurs de fourrage indiquent l’origine des différents composants de leur fourrage marin et s’ils se sont engagés à assurer un approvisionnement responsable de ces composants.

De plus amples informations suivront à partir d’avril 2023.

De plus amples informations suivront à partir d’avril 2023.

Étoiles M-Check pour les produits issus d’un élevage

Pour les produits issus d’un élevage, l’évaluation SFP est convertie en étoiles M-Check en établissant la moyenne de toutes les évaluations. La note globale est convertie en étoiles M-Check selon le barème suivant:

Tous les produits affichent au moins un 8 dans chacune des grandes catégories.

La note globale est de 8 ou plus.

La note globale est de 5 ou plus.

La note globale est de 3 ou plus.

L’espèce de poisson considérée figure sur la liste noire.

La note globale est inférieure à 3.

Qu’en est-il des labels?

Tous les labels qui remplissent les critères de la Global Sustainable Seafood Initiative (GSSI) reçoivent une étoile M-Check supplémentaire. Ainsi des labels suivants: Aquaculture Stewardship Council (ASC)Global GAP, et Best Aquaculture Practice (BAP) (en cas de certification avec un score minimal de 3 étoiles).

Les produits bio qui satisfont aux directives bio de Migros se voient eux aussi attribuer une étoile supplémentaire.

C’est également le cas des élevages engagés dans un projet officiel d’amélioration de l’aquaculture (aquaculture improvement project, ou AIP en anglais) et qui peuvent justifier de progrès réguliers dans ce domaine.

Les projets d’amélioration qui donnent droit à une étoile supplémentaire doivent faire l’objet d’un enregistrement officiel (p. ex. sous aipdirectory.org) et pouvoir faire état de progrès réguliers.

Le système de production a lui aussi un impact sur l’évaluation. Les systèmes de production extensifs reçoivent une étoile de plus que les systèmes intensifs et semi-intensifs.  

Une seule étoile supplémentaire est accordée dans chaque cas. Si par exemple, un élevage extensif est également certifié ASC ou bio, il ne recevra tout de même qu’une étoile supplémentaire.  

Pour le M-Check, les labels MSC, ASC et les autres labels (p. ex.: GlobalGAP et bio) bénéficient d’une étoile supplémentaire puisque ces labels soumis à audit montrent qu’un effort supplémentaire est consenti en direction d’une pêcherie ou d’un élevage responsables et que le produit satisfait aux critères de durabilité de la GSSI.  

Vous trouverez sous le lien suivant des indications plus précises sur la façon dont notre partenaire SFP procède aux évaluations: https://www.fishsource.org/how/interplay.

M-Check_Fisch_Bio_Lachs_Mit_Haut_960x720

Bio Filet de saumon avec peau

M-Check_Fisch_Kabeljau_960x720

M-Classic MSC Suprême de cabillaud

M-Check_Lachs_ohne_Haut_960x720

M-Classic Filet de saumon sans peau

Nos avancées en matière de bien-être animal

Fisch_Page-Linking_480x480

Une bonne prise: du poisson durable en quantité

Gros plan d’un flocon de duvet sur un fond vert menthe.

Principes de bien-être animal pour le cuir, le duvet et la fourrure

Fleisch-Gefluegel_Page-Linking_480x480

Viandes et volailles d'élevage conforme

Ce qui nous importe aussi