Activités politiques

Nous œuvrons sur la scène politique

Différents hommes et femmes politiques se rencontrent dans une antichambre du Palais fédéral.

Migros fait partie des des plus grandes entreprises de Suisse. Elle est donc est concernée à plus d’un titre par les décisions politiques. Souhaiteuse de bénéficier d'un contexte économique favorable, elle s’engage activement dans le processus politique. Ce faisant, Migros ne défend pas seulement ses propres intérêts, mais aussi traditionnellement ceux des consommatrices et des consommateurs.

Histoire

Dès les débuts de Migros, Gottlieb Duttweiler s’est engagé politiquement dans la défense des intérêts des consommateurs et consommatrices et de ceux de son entreprise. En tant que conseiller national et aux États, il a déposé diverses interventions dirigées contre les cartels et la surproduction agricole, causée par des mesures étatiques. Ces interventions avaient pour but de garantir la liberté économique. Vous trouverez une liste détaillée de ses interventions dans la brochure «Le jet de pierres de Duttweiler» (cf. fichier PDF).

À la mort de Duttweiler, le conseiller aux États Albin Heimann, le conseiller national Walter Biel et la conseillère aux États Monika Weber ont repris le flambeau. En 1986, nous avons lancé avec succès, avec l’Alliance des Indépendants, le référendum contre l’’«arrêté sur l’économie sucrière», qui visait à stimuler la production indigène et à entraver fortement les importations de sucre.

Public Affairs / Lobbying

La responsabilité principale du lobbying et des affaires publiques incombe à la direction Politique économique, dont fait également partie le service clientèle M-Infoline. Elle est subordonnée au président de la direction générale de la FCM. Le service Public Affairs comprend 3,5 postes. Jürg Maurer, responsable adjoint de la direction Politique économique, est en charge des activités de lobbying. Il est membre de la Société Suisse de Public Affairs (SSPA). Cette dernière engage ses membres à pratiquer un lobbying transparent dans le respect des règles déontologiques professionnelles. Qui plus est, Jürg Maurer possède un badge d’accès au Palais fédéral attribué par le conseiller national Stefan Müller-Altermatt et est membre de la Commission consultative agricole. Au sein de la Commission fédérale de la consommation (CFC), et de la Commission fédérale de la nutrition (CFN), Migros est représentée par Gabi Buchwalder.

Voici un aperçu des tâches propres à la Politique économique:
  • Identifier, analyser, regrouper et imposer les intérêts des entreprises et ceux des consommateurs

  • Fonction de gestion des Public Affairs (point de contact pour les organisations de consommateurs, les associations de paysans, les associations économiques, etc.)

  • Garantir que les acteurs concernés puissent se forger une opinion en matière de politique économique au sein de la communauté Migros

  • Mettre en réseau des intérêts

  • Communiquer des thèmes touchant à la politique agricole et à la politique économique

  • Coordonner et rédiger des réponses aux procédures de consultation

  • Activités de lobbying auprès du Parlement, du Conseil fédéral et de l’Administration fédérale

  • Conseil auprès d’autres organisations dont nous sommes membre

  • Représentation au sein de la Communauté d’intérêt du commerce de détail suisse (CI CDS) et de la Communauté d’intérêt pour le secteur agro-alimentaire suisse (CISA)


Libéralités accordées à des partis

Nous n’accordons pas de financement direct aux partis et ne versons pas non plus de salaires aux politiques. En revanche, nous soutenons des évènements et publications de partis dans le cadre de nos possibilités. Nous ne participons activement aux campagnes de votation que pour autant que nos propres intérêts et ceux des consommateurs et consommatrices sont en jeu. Dans ces cas de figure, nous nous acquittons des contributions correspondantes au même titre que les autres représentant-es du comité.

Affiliations et associations

Afin de pouvoir mieux affirmer nos exigences politiques, nous intervenons au sein des deux organisations suivantes:

Communauté d’intérêt du commerce de détail suisse

(https://ci-commercededetail.ch/fr/)

Au sein de la CI du commerce de détail, nous traitons les dossiers politiques en collaboration avec Coop et Denner. La CI du commerce de détail met en évidence l’importance du commerce de détail pour l’économie suisse et s’efforce de défendre les demandes du commerce de détail et des consommatrices et consommateurs afin qu’elles puissent se concrétiser. La CI du commerce de détail comprend 5 groupes de travail dédiés: environnement et énergie, marché intérieur, agriculture et agroalimentaire, sécurité des produits, transport des marchandises.

Communauté d’intérêt pour le secteur agroalimentaire suisse

(www.igas-cisa.ch/fr/)

La CI Secteur agroalimentaire CISA est une plate-forme de l’ensemble du secteur agroalimentaire, de la production à la consommation. Elle traite également des thématiques inconfortables telles que les déficits en matière de durabilité ou les relations non clarifiées avec l’UE. La CISA s’engage pour la Suisse en tant que place économique agricole et alimentaire et pour une approche volontaire et intelligente des marchés étrangers intéressants. Depuis 2008, la CISA fait en sorte que l’ensemble de la chaîne de création de valeur soit confrontée suffisamment tôt à l’ouverture du marché agricole et qu’elle s’y prépare en conséquence. Nous sommes représentés au sein du comité directeur en tant que membre fondateur.


Politique économique: approfondir le sujet