Une photographie en noir et blanc de Gottlieb et Adele Duttweiler, entre 1912 et 1915.

Gottlieb Duttweiler, fondateur de Migros

«Aujourd’hui, j’ai vu une fille que je veux épouser»

C’est l’histoire d’amour Migros avec un grand A: Adele et Gottlieb Duttweiler. En se rencontrant, tous deux ont trouvé l’amour de leur vie. Même si au début, Adele était tout sauf impressionnée.

De
Kian Ramezani
Date
Format
Story

Année 1911. Comme tous les matins, Adele Bertschi, 18 ans, prend le train de Horgen à Zurich, où elle travaille au service de contrôle des semences de l’EPF. A Rüschlikon, un jeune homme monte, s’assied en face d’elle, et la regarde avec de grands yeux.

«J’étais un peu naïf quand j’ai épousé Adele. Ce n’est qu’après que j’ai réalisé la chance incroyable que j’avais d’avoir rencontré cette femme. Plus le temps passe, et plus je m’en rends compte.»

Lui sur elle

«Ça ne m’a pas vraiment plu. J’étais encore très jeune. Mais c’est probablement ma réserve qui l’a incité à ne pas en démordre», expliquera plus tard Adele à propos de cette première rencontre. Le jeune homme en face d’elle est un certain Gottlieb Duttweiler, 22 ans, vendeur dans un magasin de denrées coloniales de renom à Zurich. Il s’y est fait connaître en important directement du café du Brésil, sans intermédiaire. Adele reste sceptique, tandis que Gottlieb raconte à sa mère rempli de joie: «Aujourd’hui, j’ai vu une fille que je veux épouser.» Sa mère lui demande comment elle s’appelle. Il n’en sait rien.

Gottlieb et Adele Duttweiler assis sur un mur au bord du lac de Zurich.

La scène dans le wagon se répète alors chaque matin, sans pour autant avoir l’effet escompté. «Elle ne s’intéressait pas à moi et me le montrait clairement, ce qui me donnait une raison de plus de m’intéresser à elle», se souviendra par la suite Gottlieb Duttweiler. Il prend alors la décision d’agir franchement: lui qui suit depuis quelques temps des cours d’équitation décide de louer un cheval et de rendre visite à Adele à Horgen un week-end. Du haut de son cheval, avec sa belle veste d’équitation verte, il ne laisse pas indifférent: notamment la mère d’Adele, qui l’invite aussitôt à partager le repas de midi. La jeune femme, quant à elle, trouve la scène ridicule et reste en retrait. Lorsque Gottlieb lui propose une sortie en voilier sur le lac de Zurich, elle demande à sa sœur Bertha de l’accompagner. Mais en tant que chaperon, et non pour la rapprocher de Gottlieb.

«Mon mari a pu être injuste par moment, mais on pouvait lui répliquer. Les personnes courageuses l’impressionnaient. Ceux qui faisaient le dos rond, qui le flattaient ou qui étaient trop serviles, il ne les aimait pas.»

Elle sur lui

Après un an d’efforts intenses, Gottlieb est parvenu à faire craquer Adele, et les deux se fiancent. Le 29 mars 1913, ils se marient à l’église de Horgen. En 1925, Gottlieb Duttweiler fonde l’entreprise Migros. La suite, nous la connaissons.

Adele et Gottlieb Duttweiler en mars 1960, main dans la main, sur une photographie couleur.

Sources:

  • Häsler, Alfred A: Adele Duttweiler-Bertschi – Ein Jahrhundert Leben, 1993

  • Curt Riess: Gottlieb Duttweiler, 2012, chez exlibris

  • Martin Wirz: Dutti, Monsieur Migros, 2007, DVD chez exlibris