Détergent Potz portant une étiquette M-Check avec la mention: «Alcool à base de CO2 recyclé»

Environnement

Du détergent à partir de CO2

Une nouvelle méthode permet de fabriquer de l’alcool industriel à partir de ce gaz à effet de serre tant redouté. Migros Industrie en fait désormais des détergents qui sont d’ores et déjà proposés à la clientèle.

De
Michael West
Date
Format
Que faisons-nous?

La terre a de la fièvre

L’illustration montre un thermomètre indiquant une température élevée. À côté figure une usine surmontée de cheminées dont la fumée cache en partie le soleil.

Les températures à la surface de notre planète ne cessent d’augmenter. Cela est dû au CO2, un gaz rejeté à grande échelle dans l’atmosphère par le trafic aérien ou l’industrie lourde. Il entraîne un effet de serre à l’échelle mondiale.

Les solutions

Le meilleur remède au réchauffement climatique consiste à éviter d’émettre du CO2 en premier lieu. Migros apporte sa contribution en transportant ses marchandises en train chaque fois que cela est possible ou encore en installant des panneaux photovoltaïques sur le toit de ses bâtiments. On pourrait citer bien d’autres exemples.

Capter le CO2

L’illustration montre un nuage gris et un tube à essai. Entre les deux, une flèche pointe vers le tube à essai.

Il existe toutefois de vastes pans de l’industrie dans lesquels les émissions de CO2 sont inévitables, comme pour la production d’acier. C’est là qu’intervient une nouvelle méthode de la start-up américaine LanzaTech: le gaz est compressé et subit une fermentation dans des cuves. À la fin du processus, on obtient de l’alcool liquide. Cette transformation est rendue possible par des micro-organismes à l’œuvre dans les cuves. Ils se nourrissent du CO2 et assurent ainsi la fermentation.

. Petits mais utiles

L’illustration montre une cuve où sont collectées différentes substances.

Ces êtres minuscules sont des formes de vie très anciennes qui peuplaient déjà notre planète lorsque son atmosphère était encore largement composée de CO2.

C’est du propre!

La nouvelle méthode sera d’abord utilisée dans une aciérie de la province du Hebei, dans le nord de la Chine. D’ici la fin de l’année prochaine, le CO2 sera également capté et fermenté dans une aciérie moderne de Gand, en Belgique. Mibelle, la filiale de Migros, utilise déjà de l’alcool produit de manière écologique. Le groupe s’en sert pour la confection de ses produits d’entretien des marques Potz et Migros Plus. En 2020, il traitera environ 80 tonnes de cet éthanol. Cela représente 30% de l’alcool dont l’entreprise a besoin chaque année pour ses produits d’entretien. Au cours des deux années suivantes, ce chiffre devrait atteindre 100%.

Différents détergents (Potz et Migros Plus) qui contiennent de l’alcool à base de CO2 recyclé.

S’affranchir du sucre

L’illustration montre un cycle à trois éléments. 1. La plante est petite, 2. la plante a poussé, 3. la pluie tombe.

Jusqu’à présent, l’alcool utilisé dans les produits d’entretien était souvent produit à partir de betterave sucrière ou de canne à sucre. L’origine de la canne à sucre était particulièrement problématique. Elle est en effet cultivée au Brésil où la forêt tropicale est défrichée pour faire place aux plantations. «Aucune terre agricole n’est requise pour produire ce nouvel alcool», explique Susanne Heldmaier (53 ans), responsable de l’innovation pour la recherche et le développement au sein du Mibelle Group. «Nous économisons ainsi les ressources et participons à la protection du climat.»

«Il n’y a désormais plus besoin de terres agricoles pour fabriquer cet alcool d’un nouveau genre.»

Suzanne Heldmaier (53 ans), responsable de l’innovation pour la recherche et le développement au sein du Mibelle Group.

Et le transport?

Mais quel est au juste l’impact climatique de l’acheminement de l’alcool depuis la Chine jusqu’en Suisse? «Lorsqu’on tient compte de l’ensemble de l’écobilan de l’alcool, le transport pèse très peu bien que la distance soit importante», assure Susanne Heldmaier. Cet écobilan fait l’objet d’un contrôle dans le cadre d’une étude indépendante réalisée par l’entreprise Carbotech AG. L’organisation environnementale WWF soutient également cette nouvelle technologie. À l’avenir, la production d’alcool à partir de CO2 pourrait aussi se faire en partie en Suisse, par exemple dans les usines d’incinération de déchets. Du plastique à partir d’alcool Les projets du Mibelle Group sont ambitieux: utiliser de l’alcool écologique non seulement pour les produits, mais aussi pour leur emballage. Les bouteilles de produits d’entretien sont composées de plastiques (PET et PE). La production de ces plastiques nécessite du pétrole, ou bien de l’alcool issu de CO2 recyclé.