Normes environnementales

Environnement: responsabilité dans la chaîne logistique

Prairie de fleurs sauvages en lisière de forêt

Les normes environnementales font partie intégrante de nos valeurs fondamentales et nous organisons nos activités commerciales en sorte de réduire leur impact sur l’environnement. Nous respectons les normes internationales et les intégrons dans nos activités. Grâce à des analyses de risque et à des processus d’amélioration dans les chaînes d’approvisionnement, ainsi qu’à des objectifs d’entreprise ambitieux, nous nous efforçons d’avoir un impact positif à long terme.

Ancrage dans l’entreprise

Nous prenons à cœur notre devoir de diligence écologique, le long de la chaîne d’approvisionnement. Il est ancré dans nos lignes directrices de développement durable à l’échelle du groupe, et toutes les entreprises du groupe Migros sont tenues de mettre en œuvre les exigences relatives à la protection de l’environnement, le long de la chaîne d’approvisionnement. Ces dernières stipulent un classement de toutes les entreprises approvisionnant le groupe Migros, en fonction des risques que leur activité engendre pour l’environnement. En cas de risque accru, elles sont soumises à un processus conforme aux Principes directeurs de l’OCDE, afin de réduire autant que possible tout impact négatif.

Dans le commerce de détail par le canal des coopératives, nous nous sommes fixé des objectifs supplémentaires, en matière de développement durable: concrètement, nous mettons en œuvre des stratégies pour les matières premières critiques sur le plan écologique, telles que l’huile de palme ou le café.

Notre impact

Responsabilité dans les chaînes d’approvisionnement et les relations commerciales mondiales

Migros dispose de dizaines de milliers de produits et compte donc tout autant de chaînes d’approvisionnement et de relations commerciales, sur l’ensemble du globe. Chaque chaîne d’approvisionnement et relation commerciale avec des tiers comporte un risque que Migros exerce ou participe à des effets négatifs sur l’environnement par le biais des activités, produits ou services de ses fournisseurs et fournisseuses. Nous reconnaissons notre responsabilité en lien avec ces chaînes d’approvisionnement complexes et avons la volonté d’assumer notre devoir de diligence tout au long de ces dernières – ce qui implique des évaluations et des mesures, visant à assurer le respect autant des normes environnementales internationales que des accords de protection de l’environnement et des écosystèmes.

Mise en œuvre du devoir de diligence écologique conformément aux Principes directeurs de l’OCDE

Afin d’adopter le comportement responsable qu’impose notre devoir de diligence écologique, nous suivons un processus de diligence raisonnable conforme aux Principes directeurs de l’OCDE. Ce devoir de diligence vise à éviter ou à réduire à un minimum les impacts négatifs potentiels de nos activités sur l’environnement et les écosystèmes. Afin de déterminer cet impact, nous avons effectué une analyse de matérialité complète.

  • Utilisation des terres et déforestation

    Symbole Ouvrir et Fermer

    La transformation d’écosystèmes naturels en terres agricoles ou industrielles peut entraîner une perte de biodiversité et avoir un impact considérable sur le climat. Cette pratique, qui a des répercussions importantes sur les écosystèmes, peut nuire à l’habitat de nombreuses espèces animales et végétales.

    • Consommation et pollution de l’eau

      Symbole Ouvrir et Fermer

      Les exploitations agricoles utilisent souvent des quantités considérables d’eau pour l’irrigation, ce qui peut entraîner une pénurie de cette ressource dans certaines régions et en perturber le cycle local. En outre, les exploitations agricoles utilisent parfois des engrais et des pesticides qui peuvent être déversés dans les cours d’eau et les polluer. Dans les entreprises de production, l’eau est utilisée pour nettoyer ou refroidir les produits. Ces eaux usées doivent être éliminées de manière contrôlée, sous peine de polluer l’environnement et les cours d’eau.

      • Produits chimiques et pesticides

        Symbole Ouvrir et Fermer

        L’utilisation d’engrais et de pesticides dans l’agriculture, celle de produits chimiques dans les processus de teinture ou bien encore le stockage inapproprié de produits chimiques peuvent avoir des effets néfastes sur l’environnement. Ces produits chimiques peuvent se retrouver dans les sols, les eaux et l’atmosphère, entraînant une pollution des sols, une eutrophisation des eaux et une pollution atmosphérique.

        • Consommation énergétique

          Symbole Ouvrir et Fermer

          L’agriculture industrielle moderne nécessite des quantités considérables d’énergie, que ce soit pour le fonctionnement des machines, le transport des denrées alimentaires ou la production d’engrais. Dans la production, la majeure partie de l’énergie est consommée par les processus de refroidissement ou de chauffage (en particulier), ainsi par que les machines obsolètes. La consommation de sources d’énergie non renouvelables peut contribuer à l’émission de gaz à effet de serre et accentuer le changement climatique.

          • Émissions de gaz à effet de serre

            Symbole Ouvrir et Fermer

            L’agriculture est une source importante de gaz à effet de serre, parmi lesquels figurent le méthane (issu de la digestion des ruminants), le protoxyde d’azote (provenant des engrais) et le dioxyde de carbone (issu de la combustion des carburants fossiles). Dans les usines également, les réfrigérants obsolètes et les incinérateurs non filtrés entraînent des émissions de gaz à effet de serre. Toutes ces émissions contribuent au changement climatique. 

            • Érosion du sol

              Symbole Ouvrir et Fermer

              Les monocultures et les pratiques agricoles intensives peuvent entraîner une érosion des sols, en particulier sur les terrains en pente, ce qui peut non seulement occasionner la perte de sols fertiles, mais aussi permettre aux sédiments d’atteindre les cours d’eau et de les polluer.

              Afin de prévenir, d’atténuer et de réduire l’impact négatif réel et potentiel de nos activités sur l’environnement, le long de la chaîne d’approvisionnement, nous nous sommes fixé pour objectif de mettre en œuvre le devoir de diligence écologique dans toutes nos activités commerciales. 

              Notre philosophie

              Nous nous sommes fixé pour objectif de maintenir à un minimum l’impact environnemental de l’ensemble du groupe Migros. Pour ce faire, nous prenons des mesures concrètes afin de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, de protéger les espèces animales et végétales menacées, d’utiliser les ressources naturelles de manière durable et de gérer les produits chimiques de manière responsable.

              Pour y parvenir, nous travaillons avec des normes internationales, des standards sectoriels, des affiliations, des partenariats, des directives et des accords (p. ex. l’accord de Paris sur la protection du climat) et élaborons nos propres stratégies de développement durable.

              • amfori BEPI

                Symbole Ouvrir et Fermer

                Afin d’assumer nos responsabilités, le long de la chaîne d’approvisionnement, nous évaluons les effets négatifs réels et potentiels de nos activités sur l’environnement, par le biais d’une analyse des risques approfondie. Comme pour nos normes sociales, l’analyse des risques comprend notamment des critères spécifiques au secteur, à la zone géographique, au produit et à l’entreprise. Lorsque ceux-ci nous permettent d’identifier un risque potentiel, le long de notre chaîne d’approvisionnement, nous avons recours au processus amfori BEPI.

                Le processus amfori BEPI se fonde sur les valeurs définies dans les cadres normatifs, en matière d’environnement et de devoir de diligence, tels que les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits humains, et les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales pour une conduite commerciale durable.

                Grâce à amfori BEPI, nous entendons mesurer, évaluer et réduire l’impact environnemental engendré par nos activités, le long de la chaîne d’approvisionnement. Pour ce faire, nous demandons à nos fournisseurs et fournisseuses présentant un risque à ce niveau de procéder à un évaluation de ces risques.

                L’évaluation des risques sert à donner un aperçu des points potentiellement à risque dans les entreprises de production, le long des chaînes d’approvisionnement. Pour ce faire, on évalue les risques dans les domaines suivants:

                • Système de gestion de l’environnement

                • Énergie et climat

                • Eaux et eaux usées

                • Émissions de gaz à effet de serre

                • Déchets

                • Produits chimiques

                • Biodiversité

                • Autres nuisances environnementales

                Les résultats obtenus déterminent les étapes suivantes du processus amfori BEPI. amfori propose aux entreprises diverses mesures, telles que des formations, afin d’optimiser et de renforcer leurs efforts en matière d’environnement. De plus, les évaluations amfori contribuent à quantifier et à rendre visibles les mesures prises.

                Pour amfori BEPI, un système d’audit similaire à amfori BSCI est actuellement mis en place pour la protection de l’environnement dans l’entreprise, le long de la chaîne d’approvisionnement. Des auditeurs et auditrices indépendant-es sont formé-es, afin de faire valider par des organismes de contrôle externes les efforts consentis par les sites de production, le long de nos chaînes d’approvisionnement. amfori poursuit une approche de développement visant à réduire de manière durable et continue l’impact environnemental de nos activités, le long de nos chaînes d’approvisionnement. Si un fournisseur ou une fournisseuse obtient des résultats insuffisants lors d’un contrôle, nous ne mettons pas nécessairement un terme à notre collaboration. Elle ou il est toutefois tenu-e de remédier aux défauts identifiés et de fournir la preuve que la situation s’est améliorée dans l’usine.

                Par ailleurs, amfori développe un code de conduite pour les fournisseurs et fournisseuses, dans le domaine de l’environnement, qui a pour but d’attirer leur attention sur l’impact environnemental de leurs activités et de les sensibiliser aux principes d’un comportement responsable. En signant ce code de conduite, les fournisseurs et fournisseuses s’engagent à mettre progressivement en œuvre les comportements qui y sont définis. Les nouveaux fournisseurs et fournisseuses du groupe Migros doivent accepter le code de conduite amfori BSCI lors de l’ouverture de la relation commerciale, soit dans la base de données interne des fournisseurs et fournisseuses, soit séparément par écrit (à moins qu’elles ou ils n’aient déjà signé un code comparable).

                • Global GAP

                  Symbole Ouvrir et Fermer

                  Nous avons pris l’engagement de ne nous approvisionner en fruits et légumes frais, pommes de terre, fleurs et plantes provenant de l’étranger qu’auprès de producteurs et productrices ou groupes de producteurs et productrices certifié-es GlobalGAP. GlobalGAP est une organisation privée qui s’engage au niveau mondial en faveur de «bonnes pratiques agricoles» (Good Agricultural Practice) et qui développe et promeut la mise en œuvre de telles pratiques.

                  GlobalGAP a pour objectif d’accroître la sécurité alimentaire, de protéger l’environnement, de garantir le bien-être des animaux et d’améliorer la santé et la sécurité de la main-d’œuvre agricole. Cette démarche inclut également la prise de mesures visant à améliorer l’efficacité énergétique, à protéger la biodiversité, à utiliser des méthodes aussi naturelles que possible pour lutter contre les parasites et à économiser l’eau. Ces aspects sont contrôlés lors d’audits annuels, réalisés dans les fermes par des organismes de contrôle externes.

                  Le respect du standard GlobalGAP est vérifié une fois par an, pour l’ensemble du groupe Migros. Ce standard est désormais bien établi et atteint en moyenne un degré de mise en œuvre de près de 95% sur l’ensemble des entreprises du groupe Migros.

                  Cette année, le groupe Migros a ajouté à son arsenal le module complémentaire GlobalGAP «SPRING», dédié à l’eau d’irrigation et à la nappe phréatique. Ainsi, nous portons également notre attention sur la gestion durable et responsable de l’eau dans les exploitations agricoles, le long de notre chaîne d’approvisionnement. D’ici 2025, l’ensemble des producteurs et productrices de fruits et légumes frais devront être certifié-es GlobalGAP SPRING. En savoir plus sur nos objectifs de réduction de l’empreinte sur l’eau.

                  En complément de la norme de bonnes pratiques agricoles (GlobalGAP), le module supplémentaire GlobalGAP GRASP se concentre sur les aspects sociaux de l’agriculture.

                  En savoir plus sur nos normes sociales

                  • Chaînes d’approvisionnement sans déforestation ni conversion

                    Symbole Ouvrir et Fermer

                    La préservation des écosystèmes naturels précieux tels que les forêts, les prairies et les tourbières, est essentielle pour la régulation du climat et la biodiversité, et pour assurer les moyens de subsistance des populations. Une grande partie de la destruction de ces zones est due à la production commerciale d’un petit nombre de matières premières. Il est donc particulièrement important de créer des chaînes d’approvisionnement sans déforestation ni conversion.

                    Par le biais de notre contrat de partenariat avec le WWF, nous avons pris l’engagement d’éliminer la déforestation et la conversion de nos chaînes d’approvisionnement d’ici 2030 au plus tard. Cet engagement, qui concerne en priorité les produits de marque propre du groupe Migros, ainsi que les produits de Migros Industrie destinés à une clientèle tierce, porte sur les matières premières présentant un risque élevé de déforestation et de conversion: cacao, café, huile de palme, soja, bois, papier et pâte à papier.

                    Dans notre cœur de métier (supermarchés Migros et Migros Industrie), nous voulons atteindre cet objectif dès 2025.

                  • Objectifs basés sur la science

                    Symbole Ouvrir et Fermer

                    Notre objectif à long terme: en 2050, l’ensemble du groupe Migros n’émettra plus aucun gaz à effet de serre. Plus d’informations sur nos objectifs dans le domaine Climat et énergie. Nos objectifs climatiques ont été officiellement validés par la Science Based Targets Initiative (SBTi) en 2022.

                    Pour atteindre ces objectifs, la réduction des émissions dans nos chaînes d’approvisionnement revêt une grande importance. Afin d’y parvenir le plus efficacement possible, l’empreinte carbone de tous nos produits a été calculée par une analyse du CO₂, et les segments à forte intensité de CO₂ tels que la viande, les produits laitiers, le cacao et le café ont été classés par ordre de priorité. Pour ce faire, nous encourageons d’une part nos fournisseurs et fournisseuses à se fixer des objectifs et appliquons d’autre part nos propres mesures de réduction directes.

                    Nous nous fixons en outre des objectifs SBTi FLAG pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’agriculture.

                    • Augmentation de la part de produits issus de la production sous label

                      Symbole Ouvrir et Fermer

                      Dans le commerce de détail par le canal des coopératives, nous misons sur des stratégies spécifiques pour les matières premières présentant des risques sociaux ou écologiques. Celles-ci garantissent le respect de normes environnementales minimales aux niveaux de la culture et de la transformation. Les labels de durabilité peuvent servir à garantir le respect de telles normes minimales ou offrir une plus-value supplémentaire.

                      Dans le domaine des textiles, le commerce de détail par le canal des coopératives mise par exemple sur le label GOTS. Du champ de coton au fabricant du produit final, en passant par l’ensemble de la chaîne de transformation, toutes les entreprises impliquées doivent avoir été contrôlées. GOTS examine la gestion environnementale et l’utilisation de produits chimiques, le long de la chaîne d’approvisionnement.

                      En savoir plus sur nos directives concernant les matières premières

                      Suivi de la mise en œuvre

                      Pour suivre les progrès de la protection de l’environnement au sein des chaînes de création de valeur de notre entreprise, nous utilisons des instruments de surveillance reconnus au niveau international, tels que amfori BEPI, GlobalGAP et d’autres normes et labels équivalents. Dans le cadre de notre stratégie de développement durable à l’échelle du groupe, nous vérifions chaque année les progrès réalisés dans le domaine de l’environnement, à l’aide d’un contrôle centralisé et d’un rapport d’avancement interne.

                      En savoir plus sur notre gouvernance en matière de développement durable
                      En savoir plus sur nos chiffres clés

                      Nos modalités de mise en œuvre des normes écologiques

                      Découvrez nos actions pour appliquer des normes environnementales aussi élevées que possible dans notre chaîne d’approvisionnement.

                      Toutes les stories

                      Ceci pourrait également vous intéresser