Stratégie Climat et énergie

Comment réduire nos émissions de gaz à effet de serre

Un homme se tient devant un centre de contrôle dans un local technique.

Nos différents secteurs d’activité ont ou peuvent avoir un impact important sur le climat et la disponibilité énergétique. C’est donc un sujet que notre analyse de matérialité a particulièrement pris en compte. Sur la base de cette analyse, nous nous sommes fixé des objectifs pour réduire notre impact négatif et maximiser notre impact positif.

Pourquoi faisons-nous cela?

Par changement climatique, on entend le changement à long terme des températures moyennes et des modèles météorologiques sur Terre. Le changement actuel est principalement dû à l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, notamment en raison de la combustion d’énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz) et de l’agriculture. Ces gaz à effet de serre, dont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane et le protoxyde d’azote, agissent comme une couche isolante qui capte la chaleur du soleil et réchauffe la surface de la Terre. Ce phénomène appelé «effet de serre» entraîne de nombreux problèmes environnementaux, sociaux et économiques.

  • Effets négatifs du changement climatique

    Symbole Ouvrir et Fermer
    • Impact global: le changement climatique n’affecte pas seulement certains pays ou régions, mais le monde entier. Cette hausse des températures se traduit par des phénomènes météorologiques extrêmes: fonte des glaciers, augmentation du niveau des mers et bouleversement des écosystèmes.

    • Risques pour la santé: le changement climatique peut favoriser la propagation de maladies et mettre en danger la santé des personnes à cause de l’aggravation des vagues de chaleur, de la pollution de l’air et des pénuries d’eau.

    • Impact économique: l’impact économique du changement climatique est considérable. Les phénomènes météorologiques extrêmes peuvent entraîner des dégâts significatifs, pertes de récoltes ou destruction d’infrastructures, générant des coûts énormes.

    • Pénurie de ressources: le changement climatique peut entraîner une pénurie d’eau et de nourriture en affectant la production agricole ou en dégradant les ressources naturelles telles que forêts, stocks de poisson ou qualité des sols.

    • Conséquences sociales: les bouleversements environnementaux causés par le changement climatique peuvent contraindre des personnes à quitter leur pays et ces migrations constituer une source de conflits potentiels. Ce qui affecte les droits de l’homme, tels que le droit à la liberté et à la sécurité.

    • Perte de biodiversité: le changement climatique menace la diversité de la faune et de la flore et met en péril des écosystèmes entiers. La protection de l’environnement revêt donc une importance capitale.

    Nos principales sources d’émissions

    En tant que grande entreprise multisectorielle, nous émettons des gaz à effet de serre tout au long de notre chaîne de valeur et contribuons ainsi au changement climatique. Conformément à la méthodologie du Greenhouse Gas Protocol (GHG Protocol), nous analysons nos émissions de gaz à effet de serre selon 3 scopes:

    Infographie émissions de gaz à effet de serre
    • Nos propres entreprises (scopes 1 et 2)

      Symbole Ouvrir et Fermer

      Dans nos propres entreprises (scopes 1 et 2), les émissions de gaz à effet de serre sont principalement dues à une forte consommation d’énergie dans la production (industrie Migros), l’éclairage, le chauffage, le refroidissement et les systèmes de ventilation. Une efficacité énergétique optimisée ainsi que l’utilisation de sources d’énergie renouvelables sont les principaux leviers pour y réduire les émissions de gaz à effet de serre. De plus, pour nos véhicules de transport, nous avons une influence sur le choix de la propulsion.

      • Activités en amont et en aval (scope 3)

        Symbole Ouvrir et Fermer

        Si l’on considère l’ensemble de notre bilan de gaz à effet de serre, ce sont les activités en amont et en aval qui consomment le plus d’énergie et génèrent donc le plus d’émissions. Le commerce de détail coopératif distribue surtout des produits de consommation courante, notamment agricoles (élevage et consommation de surface) dont la fabrication et le transport génèrent beaucoup d’émissions de ce type. Par ailleurs, la quantité de déchets ainsi que le type de matériaux d’emballage utilisés ont une influence sur ces émissions et nous pouvons aussi avoir un effet sur le comportement des consommateurs et consommatrices en rendant transparent l’impact de nos produits.

        Nos mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre

        • Stratégie climatique

          Nous réduisons nos émissions de gaz à effet de serre

        Nous poursuivons l’objectif de 1,5°C

        Nous suivons l’accord de Paris sur le climat et faisons tout pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C. En 2019, nous avons donc adhéré à la Science Based Targets Initiative (SBTi) et nous sommes fixé des objectifs climatiques conformes aux préconisations de la science, sur la base de nos bilans de gaz à effet de serre, validés par SBTi en 2022.

        En 2023, nous avons soutenu l’adoption de la loi suisse sur la protection du climat au niveau fédéral. Le groupe Hotelplan a en outre adhéré à la Glasgow Declaration on Climate Action in Tourism, qui exige une réduction de moitié de toutes les émissions d’ici 2030.

        Notre objectif à long terme: en 2050, l’ensemble du groupe Migros n’émettra plus aucun gaz à effet de serre.


        Nous allons réduire 90% de nos émissions totales, et 72% des émissions agricoles. Les émissions restantes seront extraites de l’atmosphère par ce que l’on appelle le «captage du dioxyde de carbone» et stockées en permanence dans le sol ou la roche.

        Toutes nos entreprises se sont fixé des étapes ambitieuses d’ici 2030 pour atteindre cet objectif de zéro net. 2019 est l’année de référence pour tous les objectifs, 2020 n’ayant pas été représentative dans la comparaison sur 10 ans: en raison de la pandémie de COVID-19 en 2020, le groupe a été confronté à une hausse marquée de la demande dans le commerce stationnaire et numérique. Des secteurs d’activité tels que les voyages, la restauration et les offres de fitness et de loisirs ont subi d’importantes pertes. Le niveau des émissions de gaz à effet de serre étant lié à la demande de produits et de services dans la plupart des secteurs d’activité, 2020 n’aurait donc pas été une année de référence appropriée.

        • Nos propres entreprises (scopes 1 et 2)

          Symbole Ouvrir et Fermer

          Nous avons une influence directe sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans nos entreprises (scopes 1 et 2). Nous pouvons ainsi réduire notre impact négatif par des mesures techniques sur nos bâtiments, par le comportement de notre personnel et par l’utilisation de carburants alternatifs dans nos véhicules de transport.

          Nos axes stratégiques

          • D’ici 2040, 100% de notre chauffage doit être renouvelable.
            Cela signifie que nous n’utiliserons plus de nouveaux chauffages à énergie fossile. Ces systèmes de chauffage seront remplacés, par exemple par l’utilisation de la chaleur résiduelle, par des pompes à chaleur ou par des chauffages au bois.

          • D’ici 2040, 100% des réfrigérants de nos installations frigorifiques doivent être naturels.

          • Dans le commerce de détail coopératif, nous créons des critères de référence en matière d’efficacité énergétique et visons 100% d’énergies renouvelables. Nos installations photovoltaïques produisent l’électricité de notre entreprise, ou bien nous l’obtenons de sources renouvelables (énergie hydraulique surtout).

          • Dans le transport de marchandises (distribution entre les centrales d’exploitation et les magasins), nous nous efforçons d’utiliser des technologies de propulsion alternatives pour toutes nos flottes de camions, par exemple de l’hydrogène produit de manière renouvelable, des moteurs électriques ou des véhicules fonctionnant au biodiesel ou au biogaz. En collaboration avec le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa), nous avons développé un outil numérique réalisant des analyses détaillées de la consommation d’énergie et des émissions de CO₂ de nos camions. Nous obtenons en outre des informations sur la technologie de propulsion alternative la mieux adaptée à chaque trajet.

          Nos objectifs

          Nos objectifs sont basés sur des méthodes scientifiques et sont compatibles avec l’accord de Paris sur le climat. Grâce à des trajectoires de réduction annuelles claires, nous pouvons mesurer de manière transparente la réalisation des objectifs et procéder à des ajustements si nécessaire.

          • D’ici fin 2030, nous réduirons nos émissions de gaz à effet de serre de 70% dans les scopes 1 et 2, par rapport à 2019.

          • D’ici fin 20230, dans le commerce de détail coopératif, nous réduirons nos émissions de gaz à effet de serre de 80%, par rapport à 2019, dans nos unités d’exploitation et notre logistique.

          • D’ici fin 2030, dans le commerce de détail coopératif, nous réduirons notre consommation d’énergie de 10%, par rapport à 2019, sur nos propres sites et dans la logistique.

          Sur le reporting des objectifs

          Tous les objectifs du domaine «Nos propres entreprises (scopes 1 et 2)» poursuivent les Objectifs de développement durable (ODD)

          Illustration: energie propre et d'un coût abdorable, consummation et production responsables, mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques

          En savoir plus sur les ODD des Nations Unies

          • Chaîne de valeur en amont et en aval (scope 3)

            Symbole Ouvrir et Fermer

            Le scope 3 comprend toutes les émissions générées en amont et en aval de la chaîne de valeur. Au sein du groupe Migros, c’est la chaîne d’approvisionnement qui génère le plus d’émissions: de la culture des produits jusqu’à leur transport dans les magasins.

            Nos axes stratégiques

            • Dans notre chaîne de valeur, nous réduisons les émissions nuisibles au climat à un niveau acceptable pour l’environnement (limites planétaires) selon l’accord de Paris sur la protection du climat. Pour ce faire, nos objectifs de protection du climat sont conformes aux préconisations scientifiques, nous veillons à la transparence et disposons, avec le Fonds M pour le climat, d’un instrument de financement des mesures correspondantes.

            • Nous nous engageons pour des formes de travail mobiles et flexibles et notre personnel bénéficie d’une mobilité optimisée, en matière de temps, de coûts et d’environnement, sur le chemin du travail et lors des déplacements professionnels.

            En amont de la chaîne de valeur, nous poursuivons trois grandes orientations concernant les produits et les services que nous achetons. D’une part, nous incitons le plus grand nombre possible de nos fournisseurs à atteindre leurs propres objectifs SBTi. D’autre part, nous misons sur des mesures de réduction directes dans notre chaîne d’approvisionnement, par exemple avec des chaînes d’approvisionnement sans déforestation ni conversion. Et troisièmement, nous réalisons des projets en collaboration avec des institutions de recherche pour rendre l’agriculture plus respectueuse du climat.

            Pour les voyages d’affaires, toutes les entreprises du groupe Migros privilégient les transports en commun, ce qui est stipulé dans nos règlements sur les frais. Pour les vols d’affaires indispensables, nous versons une contribution climatique.

            Pour le transport de marchandises en amont de notre chaîne de valeur, nous misons en premier lieu sur le transport ferroviaire et le transport combiné (TC), respectueux du climat. Dans le cadre du TC, les marchandises sont transportées par train dans des caisses mobiles ou des semi-remorques sur la plus longue partie du trajet et seuls les premiers et derniers kilomètres sont parcourus par la route, avec des camions à faibles émissions. Lorsqu’il est impossible de recourir au transport ferroviaire ou au transport combiné, nous misons sur des camions à émissions aussi faibles que possible et sur des technologies de propulsion alternatives. Lorsque les transports sont organisés par nos fournisseurs, nous les aidons à passer eux aussi au train plutôt qu’au camion. Nous renonçons le plus possible au transport aérien et ne retenons cette option que si elle est absolument nécessaire (par exemple pour les produits frais et rapidement périssables comme la viande fraîche, les asperges ou les mangues).

            En aval de la chaîne de valeur, nous misons sur la transparence en ce qui concerne la compatibilité climatique de nos produits et permettons à notre clientèle de verser une contribution climatique volontaire pour les émissions de CO2 générées par ses achats.

            Nos objectifs

            Nos objectifs sont basés sur des méthodes scientifiques et sont compatibles avec l’accord de Paris sur le climat. Ils ont été validés par SBTi pour la première fois en 2021. Actuellement, notre objectif spécifique pour les émissions d’origine agricole (FLAG) ainsi que notre objectif net zéro sont encore à l’étude. Grâce à des trajectoires de réduction annuelles claires, nous pouvons mesurer de manière transparente la réalisation des objectifs et procéder à des ajustements si nécessaire.

            • D’ici fin 2026, au sein du groupe Migros, 67% des émissions non agricoles des biens achetés seront couvertes par les objectifs de réduction, fondés sur des données scientifiques, de nos fournisseurs et fournisseuses.

            • D’ici fin 2030, nous réduirons les émissions absolues du scope 3 du groupe Migros de 27,5%, dans la catégorie «Transports et distribution en amont», par rapport à 2019.

            • D’ici fin 2030, nous réduirons les émissions absolues du scope 3 du groupe Migros de 27,5%, dans la catégorie «Utilisation des biens vendus», par rapport à 2019.

            • D'ici fin 2030, nous réduirons l’intensité des gaz à effet de serre dans les hypothèques de 30%, par rapport à 2023 (catégorie 15).

            • D’ici fin 2026, 75% des émissions d’origine non agricole (non-FLAG) du commerce de détail coopératif seront couvertes par des objectifs de réduction de nos fournisseurs conformes aux préconisations scientifiques.

            • D’ici fin 2030, nous réduirons les émissions de gaz à effet de serre du commerce de détail coopératif de 59,3%, par rapport à 2019, pour les transports en amont et les transports de distribution.

            Sur le reporting des objectifs

            Tous les objectifs du domaine «Chaîne de valeur en amont et en aval (scope 3)» poursuivent les Objectifs de développement durable (ODD)

            Illustration: energie propre et d'un coût abdorable, industrie, innovation et infrastructure, consommation et production responsables, mesures relatives à la lutte contre les changements climatique

            En savoir plus sur les ODD des Nations Unies

            Contextes

            Ce que nous faisons pour le climat

            Nous agissons maintenant! Pour le climat et pour vous. Découvrez nos stories pour savoir ce que nous faisons exactement.

            Toutes les stories

            Ceci pourrait également vous intéresser