Vaches

Un fourrage 2.0

Rendre les vaches plus durables

Les bovins rejettent du méthane lors de leur digestion, ce qui nuit au climat. L’une des solutions, soutenue par Migros, pour réduire ces émissions passe par un fourrage spécial.

De
Nina Huber
Date
Format
Que faisons-nous?

Il faut bien appeler un chat un chat: les vaches pètent et rotent lors de la rumination et, ce faisant, rejettent beaucoup de méthane dans l’atmosphère. Environ 100 kilos par animal et par an. Ce gaz à effet de serre a un impact sur le climat 27 fois plus important que le CO2. La Suisse compte 680 000 vaches, dont 550 000 vaches laitières, et leur digestion contribue à 4,8% des émissions de gaz à effet de serre de la Suisse.

Un fourrage pour améliorer l’air

Et si la solution était de nourrir les vaches avec des aliments qui leur permettent de rejeter moins de gaz? La coopérative agricole Fenaco a lancé en 2021 un fourrage respectueux du climat.

«Le fourrage est spécialement adapté aux vaches laitières et à leurs besoins en termes d’apport en minéraux»

Anita Schwegler, responsable du développement durable et de l’environnement chez Fenaco

Il contient un mélange d’extraits naturels de plantes comme l’huile de graines de coriandre, des feuilles de clou de girofle et du géraniol, fabriqué par la société suisse Agolin SA. «Le fourrage est spécialement adapté aux vaches laitières et à leurs besoins en termes d’apport en minéraux», explique Anita Schwegler, responsable du développement durable et de l’environnement chez Fenaco. Et surtout, cette nouvelle alimentation permet de réduire la quantité de méthane expulsée lors des rots et des pets. Selon une évaluation de plusieurs études scientifiques publiée en 2021, le fourrage réduit de 9% en moyenne les émissions de méthane par vache.

Soutien du Fonds M pour le climat

Le fourrage réducteur de méthane coûte certes plus cher, mais les agricultrices et agriculteurs ne déboursent pas davantage que pour du fourrage traditionnel. Les coûts supplémentaires sont pris en charge par le Fonds M pour le climat en collaboration avec d’autres partenaires. Le Fonds M pour le climat est géré par Migros en collaboration avec la fondation Myclimate afin d’atteindre les objectifs climatiques du groupe Migros.

Le lait fait la différence

Plus les vaches réduisent leurs émissions de méthane, plus le bilan climatique du lait de consommation s’améliore. Aujourd’hui, 200 exploitations utilisent ce fourrage respectueux du climat pour nourrir environ 6000 vaches laitières. Le projet permet de réduire nettement les émissions de méthane, à savoir d’environ 2100 tonnes d’équivalents CO2. Cela représente 1050 trajets aller-retour Zurich-New York en avion. Si toutes les vaches laitières mangeaient ce fourrage spécial, cette valeur pourrait être multipliée par cent. «Pour une réduction de 200 000 tonnes d’équivalents CO2, il faudrait que toutes les vaches laitières de Suisse mangent notre fourrage. C’est un scénario plutôt hypothétique, estime Anita Schwegler, mais nous visons au moins les 20 000 tonnes dans les années à venir.»