Navigation

Emballages durables

Quand le plastique est-il le bon choix?

Le carton n’est pas toujours l’emballage le plus écologique et bien souvent, le plastique constitue un meilleur choix. Voici trois exemples du quotidien.

Texte Sabina Galbiati
wann-plastik-sinn-macht_2160x1215px

(Photo: Getty Images)

L’emballage est presque toujours nécessaire car il permet de transporter les produits et, dans le cas des denrées alimentaires, un emballage adéquat permet d’éviter le gaspillage alimentaire. C’est extrêmement important, car les aliments avariés ont un impact bien plus important sur l’environnement que les emballages qui protègent les légumes, les céréales ou la viande. À titre de comparaison, selon ESU-Services, entreprise spécialisée dans l’analyse de cycle de vie, les emballages nécessaires dans le secteur alimentaire ne représentent que 2% de l’empreinte écologique des produits. La production, la transformation ou le transport des denrées alimentaires ont un impact nettement plus important sur l’environnement. Il importe donc de protéger les aliments contre la détérioration.

Mais quel est le meilleur emballage pour l’environnement? Les consommateurs et consommatrices peuvent se référer à une règle de base simple: plus un emballage est léger ou peut être utilisé ou recyclé souvent, plus il est respectueux de l’environnement. Cela ne vaut du reste pas seulement pour les denrées alimentaires. En voici trois exemples.

Fruits et légumes

Les sacs à fruits lavables et réutilisables sont un excellent moyen de se passer totalement d’emballage pour les fruits et les légumes. Néanmoins, ils ne constituent pas toujours le meilleur choix: l’emballage plastique protège ainsi les fruits tels que les baies contre les avaries par écrasement, et les légumes contre une détérioration trop rapide. Plus la teneur en eau d’un légume est élevée, plus un emballage plastique adéquat prolonge sa durée de conservation. Par exemple, selon la distance de transport entre le champ et le magasin, les concombres non emballés génèrent jusqu’à huit fois plus de gaspillage alimentaire que les concombres emballés, car ils deviennent caoutchouteux et ne peuvent plus être vendus – l’emballage plastique ne pèse ici pas plus que 1,5 à 2 grammes.

Céréales et muesli

Un emballage plastique est nettement plus léger et nécessite moins de matériau qu’un emballage carton. Pour le riz en sachet plastique, la différence est particulièrement nette: le sachet en plastique pèse sept grammes pour un kilo de riz. Le carton, quant à lui, atteint un poids respectable de 45 à 50 grammes de matériau: il nécessite donc une quantité d’emballage six à sept fois supérieure. Bien sûr, le papier serait lui aussi un matériau léger et recyclable, mais le riz, les légumineuses et le muesli sont d’une texture beaucoup plus grossière que la farine, par exemple. Le risque d’endommager le papier serait donc accru, ce qui entraînerait aussi une augmentation du gaspillage alimentaire.

Gel douche et lessive

Il existe des recharges pratiques pour de nombreux produits de lavage et de nettoyage, ainsi que pour le savon, le shampooing et le gel douche. Selon leur taille, elles remplacent une à deux bouteilles en plastique. Le sachet de recharge pour le liquide vaisselle Handy pèse 24 grammes et contient 1,5 litre. Cela correspond à deux flacons d’une contenance de 0,75 litre qui nécessitent 40 grammes de matériau chacun. Le sachet permet d’économiser 70% d’emballage. À ce propos, le gel douche, le shampooing et le savon sont également disponibles à Migros sous forme solide et sans emballage plastique.

Plus d'articles