Navigation

Le développement durable dans la pêche et la pisciculture

Quel est le niveau de durabilité de la pêche et de l’élevage de poissons?

De plus en plus de personnes remettent en question la consommation de poisson et de fruits de mer. Mais certaines espèces peuvent être servies en toute bonne conscience grâce à un élevage strictement contrôlé ou à une pêche sauvage respectueuse.

Nachhaltigkeit-fischfang-zucht_Inhaltsbild_Karpfen_480x480

Élevage de carpes européen

Les carpes sont omnivores: dans la nature, elles se nourrissent de plantes en plus du zooplancton, des insectes, des vers et des écrevisses. C’est pourquoi, en élevage, elles ont besoin d’une nourriture avec une proportion de composants d’origine animale faible, voire nulle. Les carpes proviennent d’installations dans lesquelles elles disposent d’un vaste espace. Contrairement au pangasius, elles peuvent également être élevées en plein air sous nos latitudes: en ­Europe centrale ou orientale, certaines entreprises peuvent se targuer d’une tradition séculaire. Les certifications bio­, ASC­ ou GlobalGAP­ garantissent la traçabilité et la mise en œuvre de bonnes normes de production.

Nachhaltigkeit-fischfang-zucht_Inhaltsbild_Blackshrimp_480x480

Élevage de crevettes Bio Black Tiger à Célèbes (Indonésie)

De manière générale, les crevettes sont considérées comme non durables car la pêche sauvage est problématique en raison des prises accessoires élevées et de l’impact négatif sur l’écosystème. En outre, l’élevage requiert généralement une quantité de ressources considérable, que ce soit ­en électricité, en eau­ ou en aliments, et il est associé à des dommages environnementaux tels que le déboisement des mangroves. Les crevettes Bio Black Tiger d’Indonésie constituent à cet égard une exception car il n’y a pas de mangroves dans la zone d’élevage. D’une manière générale, l’environnement et le développement économique de Célèbes ne sont guère menacés, car l’île est géographiquement isolée. Les crevettes grandissent donc dans un écosystème intact.

Nachhaltigkeit-fischfang-zucht_Inhaltsbild_Austern_480x480

Élevage d’huîtres européen

L’ostréiculture est peu gourmande en ressources. Comme les autres coquillages, les huîtres se nourrissent en filtrant les petites particules de l’eau. Elles n’ont donc pas besoin de nutriments supplémentaires, se contentant ­seulement de ceux qui sont de toute façon présents dans la mer. En Europe, ­l’ostréiculture est bien réglementée et organisée: elle ne peut être pratiquée que sur des parcs à huîtres prévus à cet ­effet et surveillés afin de détecter à temps les éventuels problèmes. En France,­ les huîtres et autres coquillages sont un bien culturel important. Le Label Rouge distingue des produits d’une qualité particulièrement élevée.

Se régaler en toute bonne conscience

Nachhaltigkeit-fischfang-zucht_Inhaltsbild_Pangasius_480x480

L’élevage du pangasius au Vietnam

La branche du pangasius au Vietnam est très efficace et pratiquement totalement indépendante du poisson sauvage. Elle ne contribue donc pas à la problématique de la surpêche. En tant que poisson tropical, le pangasius grandit dans des pays chauds sans beaucoup d’énergie artificielle, contrairement à d’autres poissons d’élevage. Il ne devrait être acheté qu’avec un label bio, ASC ou GlobalGAP garantissant de bonnes normes de production.

Nachhaltigkeit-fischfang-zucht_Inhaltsbild_Felchen_480x480

Élevage de féras Migros à Birsfelden

En raison de l’évolution des conditions de vie, les populations naturelles de féras dans les lacs suisses diminuent depuis des décennies. Certaines espèces sont même déjà éteintes. La demande en matière de consommation reste cependant très élevée car ces poissons ont une grande importance ­culturelle dans notre pays. Micarna exploite donc un élevage à Birsfelden (BL). La production est strictement contrôlée et n’a pas d’impact négatif direct sur l’environnement. Certes­, si l’énergie et le fourrage mobilisent beaucoup de ressources, l’électricité est 100% renouvelable et le fourrage est exclusivement d’origine certifiée. Le bien-être des animaux et des normes sociales élevées sont garantis.

Nachhaltigkeit-fischfang-zucht_Inhaltsbild_Wildlachs_480x480

Le saumon sauvage de l’Alaska

Lors de leur migration de la mer vers l’eau douce à la fin de leur cycle de vie, les saumons de l’Alaska sont capturés au moyen de filets fixes. Cette méthode préserve l’écosystème et permet également d’éviter une grande partie des prises accidentelles. La saison de pêche est courte et intense: elle ne dure que quelques semaines par an, ce qui laisse de longues plages de tranquillité aux animaux. Le seul aspect non durable demeure le transport de l’Alaska vers la Suisse.

Nachhaltigkeit-fischfang-zucht_Inhaltsbild_Hering_480x480

Le hareng issu de la pêche sauvage

Le hareng sauvage a un impact négatif relativement faible sur l’écosystème. Le hareng se trouve plutôt en bas de la chaîne alimentaire, se nourrissant principalement de zooplancton. C’est un poisson pélagique, c’est-à-dire qu’il ne vit ni près du fond ni près du rivage. Il est pêché en grands bancs dans l’Atlantique. Pour ce faire, on utilise des chaluts pélagiques à panneaux qui, contrairement aux chaluts de fond, ne touchent pas le fond marin et ne l’endommagent donc pas. Il existe toutefois de très grandes différences entre les pêcheries de hareng en termes de durabilité. Dans la zone côtière islandaise et en mer d’Irlande, les captures de hareng présentent une durabilité particulièrement élevée, car les stocks de poissons y sont sains et ne sont pas surexploités grâce à des quotas de pêche adéquats.

17.12.2021

Texte: Lisa Stutz

Photos: Getty Images

Déjà lu?

Fisch_Page-Linking_480x480

Une bonne prise: du poisson durable en quantité

M-Check2-1-Tipps&Tricks-Start-PageLinking-480x480

M-Check: des achats durables en toute facilité

Un collaborateur du comptoir de produits frais prend un poisson frais dans l’étalage couvert de glace.

Guide Poissons et fruits de mer

2160x1250_Fischtheke_Teaser

Comptoir poissonnerie

Thèmes connexes