Navigation

Porc de prairie

Une vie de joie et d’insouciance

Dans une ferme de l’Entlebuch, 350 porcs d’engraissement peuvent se défouler grâce à une piscine, un terrain de jeux et une prairie. Découvrez pourquoi nous misons sur le concept du «porc de prairie» de Oliver Hess, un innovateur hors pair.

Wiesenschwein_Inhaltsbild_1536x864

Au bonheur des cochons

Dans la ferme du Brügg­hof, dans l’Entlebuch (LU), les animaux attendent patiemment, mais avec une excitation visible. Puis une porte s’ouvre et les trente-cinq porcs se précipitent à l’extérieur. Là, il y a assez de place pour courir, et les cochons s’en donnent à cœur joie. Certains fouillent avec leur groin dans la sciure répandue sur le sol. D’autres se rafraîchissent dans la piscine. Oliver Hess, qui a développé cette manière luxueuse d’élever des animaux de rente, appelle cette zone le «terrain de jeu».

Wiesenschwein_Saegemehl_1536x864

Et ce n’est pas tout. Au bout de vingt minutes, une deuxième porte s’ouvre sur un terrain de jeu et une prairie avec encore plus d’espace. Quelques animaux commencent à manger de l’herbe, la plupart se réfugient sous les arbres fruitiers pour y trouver une ombre bienvenue en cette chaude journée d’été. Mais même par temps couvert, c’est ici que les bêtes se dirigent. Et pour cause, du fourrage y est ­distribué par un long tuyau! Grâce à leur sens de l’odorat très développé, les porcs repèrent le moindre grain de maïs.

Wiesenschweine_Spielplatz_1536x864

Pas d’ennui à l’horizon

Au bout d’exactement vingt-cinq minutes, un signal sonore indique que le temps de récréation dans la prairie est écoulé. Mais comment convaincre les animaux de quitter volontairement ce bel endroit? La question semble superflue, car les trente-cinq porcs retournent en courant dans leur porcherie, comme si quelque chose d’encore mieux les attendait. Et en effet: «Ils savent qu’il y a maintenant dela nourriture à l’intérieur», rit Oliver Hess. Aucune piscine ni aucune prairie verte ne bat une mangeoire bien remplie.

Wiesenschweine_Stall_rein_1536x864

Rien n’est pire que l’ennui pour ces animaux intelligents et ­curieux.

Oliver Hess, inventeur du concept «Porc de prairie».

Le Brügghof à Schüpfheim, dans le canton de Lucerne, a été la première exploitation à mettre en œuvre le concept du porc de prairie d’Oliver Hess. «Rien n’est pire que l’ennui pour ces animaux intelligents et ­curieux», dit-il. Mais dans la ­plupart des systèmes d’élevage existants, ils n’auraient rien d’autre à faire que de rester couchés dans l’étable, jour après jour. «Ici, les porcs d’engraissement vivent environ cent dix jours, puis nous les abattons et les mangeons. En échange, je leur offre une vie dans un hôtel de luxe.» Le bien-être des animaux àl a ferme ne se fait toutefois pas au détriment de la nature ou de la rentabilité.

Faits concernant le concept «Porc de prairie»

Taille des groupes
10

groupes de 35 porcs d’engraissement vivent au Brügghof.

Sortie en plein air
90 min

de temps de sortie quotidien en plein air pour les animaux. Ils n’en veulent pas plus et n’en n’ont pas besoin.

Exploitations
3

exploitations suisses utilisent le système d’Oliver Hess.

Sommeil
16 à 18 h

de sommeil quotidien pour les cochons. Dans l’étable ou dehors, au soleil.

Wiesenschweine_ClevereSchweine_1536x864

Des prairies intactes

Autrefois, Oliver Hess élevait lui-même des porcs. Aujourd’hui, il propose aux paysans intéressés son système entièrement automatisé, équipé de caméras et de capteurs. Cela fonctionne aussi grâce à l’intelligence des animaux.

Prenons l’exemple de la prairie: dans d’autres circonstances, elle n’aurait aucune chance avec des porcs. En quel­ques jours, ils creuseraient partout avec leur puissant groin. Pourtant, la prairie du Brügghof est intacte depuis quatre ans, car les porcs fouillent presque uniquement là où sont déposés les grains de maïs. Effectivement, plus rien ne pousse à cet endroit, mais le reste de la prairie garde sa couleur verte. La plupart du temps, il n’est même pas nécessaire de tondre, les quadrupèdes s’en chargent volontiers.

Wiesenschweine_Hof_Drohnenansicht_960x720

Actuellement, en Suisse, trois entreprises utilisent le système d’Oliver Hess. Cela correspond à un peu moins de 3000 animaux par an – une infime partie des 2,5 millions de porcs d’engraissement vivant en Suisse. La moitié d’entre eux n’a pas du tout d’espace extérieur, l’autre dispose d’un petit espace extérieur partiellement couvert et d’un peu plus d’espace dans la porcherie. Oliver Hess est convaincu qu’avec son système économisant l’espace et les ressources, tous les porcs de Suisse pourraient avoir une vie plus agréable. Il ne construit toutefois de ­nouveaux sites que lorsque les ventes sont assurées.

Migros s’engage depuis toujours en faveur d’un élevage d’aveniret joue un rôle de pionnier à cet égard.

Melanie Chaves, responsable de l’ensemble de ­l’assortiment de viande à Migros.
Wiesenschwein_Tierwohlstandards_1536x864

C’est là qu’intervient Migros, acheteur de viande de porc de prairie depuis avril: dans des magasins sélectionnés des coopé­ratives d’Aar et de Zurich, du ­jambon, du lard, des saucisse set de la viande fraîche pour le comptoir sont vendus sous le ­label «IP-Suisse porc de prairie». «Migros s’engage depuis toujours en faveur d’un élevage d’avenir et joue un rôle de pionnier à cet égard», explique Melanie Chaves, responsable de l’ensemble de ­l’assortiment de viande à Migros. «Nous voyons un potentiel dans le concept du porc de prairie et pouvons ainsi proposer à notre clientèle de la viande de porc de qualité supérieure provenant d’animaux élevés selon les normes les plus strictes en ­matière de bien-être animal.»

Wiesenschweine_Ueberwachungssystem_960x720

Surveillés et en meilleure santé

Le système contribue à la santé des animaux. Rolf Bernhard, responsable de l’agronomie à ­Migros, explique: «Les porcs font l’objet d’une surveillance sans faille. Une caméra peut, contrairement à l’homme, regarder à tout moment comment se portent les animaux.» Cela permet de détecter précocement les maladies et de prendre les mesures qui s’imposent. Il est prévu qu’à moyen terme la viande de porc de prairie soit également proposée dans d’autres coopératives Migros. «Les ventes évoluent positivement. C’est aussi notre clientèle qui décide du succès de la collaboration», constate Melanie Chaves.

Wiesenschwein_OliverHess_streicheln_960x720

Oliver Hess expérimente depuis quatorze ans l’élevage de porcs de prairie. Il est toujours fasciné par les prouesses dont sont capables les animaux. Certains apprennent même à nager, comme on peut l’observer sur le terrain de jeu. «Vous devriez aussi les voir jouer au football», dit-il en riant. Totalement dans l’esprit du bien-être animal, son système permet aux porcs d’exprimer un grand nombre de leurs instincts et de leurs ­capacités. Pour une existence courte, mais belle.

Texte: Kian Ramezani

Photos: Jana Figliuolo & Matthew Guggisberg

En savoir plus

Tierwohl_Page-Linking_960x720

Directives pour améliorer le bien-être animal

Fleisch-Gefluegel_Page-Linking_960x720

Viandes et volailles d'élevage conforme

Thèmes connexes