Un homme avec des lunettes regarde son smartphone.

Est-il vrai...

Tout le monde doit porter des lunettes tôt ou tard?

Oui, à partir de 40 ans environ, tout le monde commence à avoir du mal à voir de près avec netteté. Ce désagrément a surtout un impact sur la lecture: il faut éloigner de plus en plus le téléphone portable, le journal ou le livre des yeux pour que les lettres ne deviennent pas floues.

De
Michael West
Date
Format
Conseil

Oui, à partir de 40 ans environ, tout le monde commence à avoir du mal à voir de près avec netteté. Ce désagrément a surtout un impact sur la lecture: il faut éloigner de plus en plus le téléphone portable, le journal ou le livre des yeux pour que les lettres ne deviennent pas floues.

Mais à quoi est-ce dû? «Ce n’est pas une maladie, mais un changement naturel qui fait partie du vieillissement», explique Ralf Carstens Jann, opticien chez Misenso, une filiale de Migros. Quand on est jeune, on voit généralement aussi nettement le sommet d’une montagne lointaine qu’un scarabée posé sur le dos de sa main. Pour que l’on puisse observer l’insecte avec précision, le cristallin, qui est la lentille de l’œil, doit se courber. C’est comme si l’objectif d’un appareil photo se réglait sur un détail proche. Mais lorsque l’on vieillit, le cristallin perd de son élasticité et ne peut plus se courber aussi bien.

Lunettes de lecture ou verres progressifs?

«On ne peut pas empêcher cette presbytie, indique Ralf Carstens Jann. Et une fois qu’elle est là, elle ne peut pas être inversée par un entraînement oculaire.» Mais on peut heureusement la corriger très facilement avec des lunettes ou des lentilles de contact. Il est ainsi possible d’opter pour des lunettes de lecture classiques, dites à verres uni-focaux. On les porte sur soi dans un étui et on les met quand on veut lire les messages sur son téléphone portable ou les petits ­caractères d’un emballage au supermarché.

Pourtant, de nombreuses personnes trouvent agaçant de devoir faire ces manipulations. Dans ce cas, des lunettes à verres progressifs, que l’on peut porter en permanence, s’imposent. Ces modèles corrigent l’amétropie – ou trouble de la netteté – dans la zone inférieure des verres. Dans la partie supérieure, on peut voir comme à travers une fenêtre. Les lunettes à verres progressifs peuvent également être utilisées par les personnes myopes qui ont toujours vu les choses lointaines de manière floue et qui, avec l’âge, ont également du mal à lire de près. La partie inférieure des verres est alors adaptée à la presbytie, la partie supérieure à la myopie.