Trois hommes sont assis par terre et fendent des cabosses.

Culture durable du cacao

Savourer du chocolat à bon escient

Lorsque l'on croque dans un morceau de bon chocolat, on ne pense probablement pas à la déforestation. Malheureusement, c'est souvent ce qui se passe lors de la culture du cacao. Migros a lancé un projet pour remédier à la déforestation.

De
Michelle de Oliveira
Date
Format
Que faisons-nous?

C’est un fait, la production de chocolat n'est pas sans poser de problèmes. Il y a plusieurs raisons à cela: le changement climatique, les sols pauvres en nutriments ainsi que la baisse des prix du cacao mettent en péril l'existence de nombreuses familles paysannes qui cultivent le cacao. Ces défis les obligent à trouver de nouvelles terres arables, ce qui entraîne le défrichement des forêts. Le dioxyde de carbone est ainsi rejeté dans l'atmosphère, avec l’impact négatif sur le climat que l’on connaît.

Protection du climat grâce à un projet d'agroforesterie

Pour rendre la culture du cacao plus durable, Migros a lancé, fin 2020, le «projet agroforestier de protection du climat», en collaboration avec la coopérative de cacao Necaayo et la fondation Myclimate Suisse. L’objectif de ce projet, qui s’inscrit dans la durée, ambitionne de rendre la production de cacao plus durable tout en améliorant le revenu des cacaoculteurs et cacaocultrices.

Plus résistants et plus respectueux du climat grâce aux arbres d'ombrage

Dans le système d'agroforesterie dynamique, les plantations sont reboisées avec des variétés de plantes endémiques. Les champs de cacaoyers sont notamment complétés par des arbres d’ombrage qui améliorent le microclimat du cacao et le rendent plus résistant aux changements climatiques et aux maladies. Ils absorbent par ailleurs le CO2 de l’air, ce qui améliore l’écobilan du cacao. Parallèlement, la plantation intégrée d’arbres fruitiers et d’essences indigènes constitue une importante source de revenu supplémentaire pour les paysans et les paysannes, qui peuvent écouler ces produits localement.

Faits et chiffres

  • 1 cabosse de cacao permet de fabriquer 4 tablettes de chocolat au lait.

  • 516 agricultrices et agriculteurs travaillent dans la coopérative de Côte d’Ivoire où Chocolat Frey achète son cacao depuis 2012.

  • 2500 hectares de cacaoyers, soit l'équivalent de 3500 terrains de football, seront reboisés avec des essences endémiques.