Deux fillettes portent des lampions le soir du 1er Août, la fête nationale.

1er Août

Fêter sans feux d’artifice

Lorsque le ciel fume, explose et s’illumine, une chose est sûre: les festivités du 1er Août battent leur plein. Mais la fête nationale peut aussi être une véritable explosion de joie sans volcans ni fusées.

De
Marcel Zulauf, Ringier Brand Studio
Date
Format
Conseil

Sans cervelas, rien ne va. La saucisse cuite à base de viande de porc, de bœuf, de lard et de couenne est une tradition suisse, dont quelque 160 millions d’unités sont mangées chaque année. Le cervelas a été mentionné pour la première fois en lien avec la fête nationale en 1891. Mais la recette, publiée dans le «livre de recettes bernois», date déjà de 1749. Si nous avons éveillé votre appétit, voici de savoureuses recettes du 1er Août – avec ou sans cervelas. Les Bâlois l’appellent «chlöpfer», les habitants de Suisse orientale «stumpen».

Un cervelas cuit sur un gril à charbon de bois.

L’empreinte carbone du cervelas

Contrairement à la rumeur selon laquelle son nom se réfère au mot latin cerebellum (cerveau), aucune recette ne mentionne le cerveau comme ingrédient. Constitué de porc, de bœuf, de lard et de couenne, le cervelas pratique le nose-to-tail depuis longtemps, bien avant que ce terme ne devienne tendance pour désigner la transformation de l’animal entier. Le bilan climatique de la saucisse atteint 2 étoiles sur 5. Grâce au M-Check, l’impact environnemental des marques Migros est visible en un coup d’œil. Les personnes qui souhaitent manger plus durablement peuvent également recourir à des alternatives végétales.

L’environnement est lui aussi de la fête

À ce propos, si l’environnement vous tient à cœur, vous pouvez organiser des grillades durables et éviter le gaspillage alimentaire en faisant des achats judicieux et en planifiant bien vos menus. La préparation de décorations maison pour la fête nationale rend l’attente encore plus excitante. Les enfants en seront ravis. En effet, il est possible d’illuminer le ciel sans feux d’artifice avec des lampions à LED, des guirlandes lumineuses ou des cierges magiques.

Un groupe célèbre la fête nationale avec des cierges magiques.

L’impact environnemental

En 2021, 1514 tonnes de feux d’artifice ont été tirées en Suisse. Qui n’aime pas voir le ciel s’illuminer et exploser en un océan de couleurs au moment d’entonner le cantique suisse? Avec des répercussions fatales: «Ce régal pour les yeux n’est cependant pas très bon pour les voies respiratoires», résume l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) dans un rapport sur l’impact environnemental des feux d’artifice.

Adultes et enfants fascinés par la pluie d’étincelles d’un volcan.

Ce qui reste des feux d’artifice

Les compositions pyrotechniques créent une pluie d’étincelles, des couleurs vives et des effets de détonation, mais elles contiennent des métaux lourds. La combustion dégage environ 300 tonnes de poussières fines qui, en retombant, polluent les sols et les eaux, selon les calculs de l’Office fédéral de l’environnement. Viennent s’ajouter à cela plusieurs tonnes de déchets: carton, plastique ou argile des fusées, volcans, etc. Par ailleurs, les feux d’artifice libèrent plus de 70 tonnes de CO₂, comme le rapporte la télévision suisse alémanique SRF.

Migros renonce aux feux d’artifice

Chez Migros, les coopératives peuvent décider de manière autonome de la vente de feux d’artifice. Mais ils ne sont en principe plus proposés. Et ce, par respect de l’environnement. Mais également parce que des clientes et clients ont exprimé des critiques, le bruit nuisant fortement aux animaux domestiques et sauvages ainsi qu’aux êtres humains. La multiplication des interdictions de feux d’artifice en raison de la sécheresse a en outre créé une incertitude chez les fournisseurs et les consommatrices et consommateurs.

La plupart des filiales Migros ne proposent plus de feux d’artifice.

L’opposition aux feux d’artifice grandit

La clientèle de Migros n’est pas seule à critiquer les dérives bruyantes des feux d’artifice. Depuis l’année dernière, des signatures sont collectées dans le cadre de l’initiative populaire «Pour une limitation des feux d’artifice». Cette dernière souhaite faire interdire le tir de feux d’artifice bruyants. Les détonations ne seraient tolérées que lors de grandes manifestations suprarégionales. Plusieurs organisations, dont la Protection suisse des animaux, sont à l’origine de cette initiative.