Un œuf marron repose délicatement dans une main au-dessus d’une boîte contenant d’autres œufs.

Par amour des pouissins

Une production d’œufs plus respectueuse

Migros lutte activement contre l’abattage systématique des poussins. L’objectif: éviter de tuer les mâles lors de la production d’œufs.

De
Michelle de Oliveira
Date
Format
Que faisons-nous?

Les poussins mâles n’ont pas la vie facile: ils ne peuvent pas pondre d’œufs et ne produisent pas assez de viande pour partir à l’engraissement. Résultat: chaque année en Suisse, trois millions de poussins sont abattus après l’éclosion. Migros s’y oppose et s’engage pour une production d’œufs sans abattage des poussins.

Détermination du sexe dans l’œuf

La méthode Seleggt présente une alternative éthique à la production d’œufs traditionnelle. Elle consiste à effectuer une analyse hormonale pour déterminer le sexe de l’animal dans l’œuf. Pour ce faire, on y prélève une goutte de liquide, ce qui permet de distinguer les œufs à couver mâles et femelles. Seuls les œufs femelles sont alors incubés, tandis que 95% des coqs sont détectés et exclus de l’incubation.

Les 5% restants se situent dans la fourchette d’erreur de l’analyse. Ces animaux mâles ont le droit de grandir avec leurs sœurs et sont abattus au bout de douze semaines. Leur viande est commercialisée dans les magasins en Suisse. Migros est le premier détaillant suisse à avoir intégré dans son assortiment ces œufs portant le label «Respeggt». Ceux-ci sont issus d’élevages au sol suisses.

Une poule brune se tient dans un pré vert.

Des coqs Demeter heureux

Migros propose en outre des œufs Demeter dans toute la Suisse. Les «frères coqs» des poules pondeuses Demeter sont élevés, puis engraissés avant d’arriver entiers en magasin. Ils ont un peu moins de viande que les poulets de chair traditionnels. Pour les œufs Demeter, pas de sélection selon le sexe: on élève tous les poussins.

Deux petits poussins se tiennent dans la paille.

Bio Suisse interdit aussi l’abattage des poussins

La sélection du sexe n’est pas non plus autorisée pour les œufs bio. Bio Suisse a également décidé de renoncer complètement à l’abattage des poussins à partir de 2026. Les frères coqs des poules pondeuses sont élevés pendant 10 semaines. Leur viande est ensuite vendue à Migros, notamment sous forme de blancs de poulet. Migros est le seul détaillant en Suisse à garantir un tel circuit.

La transition est progressive: en 2023, 18% des œufs bio de Migros proviennent de poules dont on élève aussi les frères. En 2024, ce sera le cas de plus de la moitié d’entre eux (59%), avant d’atteindre 82% en 2025. À partir de janvier 2026, plus aucun poussin mâle ne sera abattu pour la production d’œufs bio.