Navigation

Vrai ou faux?

Est-ce que les légumes bio ont du goût?

Les idées reçues sur les aliments bio sont légion. Comment démêler le vrai du faux? Eva Wyss, experte du WWF, a les réponses.

Texte Cilgia Grass, Ringier Brand Studio
Photos Getty Images, Bio Suisse
Date
Von Haltbarkeit bis Genuss: Wir nehmen Behauptungen rund um Bio-Gemüse unter die Lupe.

De la conservation à la dégustation: nous nous penchons sur les allégations portant sur les légumes bio.


1. Les produits bio s’abîment-ils plus vite?

Eva Wyss, experte du WWF: «On entend parfois ce genre d’affirmations car la production de denrées alimentaires bio utilise moins de pesticides et de conservateurs. Je ne connais cependant aucune étude scientifique qui le prouverait. Il s’agit donc d’une simple impression. Une chose importante: n’acheter que ce dont on a vraiment besoin. On évite ainsi le gaspillage alimentaire et la question ne se pose même pas.»


2. Les légumes bio ont-ils plus de goût?

«Le goût est très individuel, il est donc difficile de répondre à cette question par oui ou par non. Personnellement, je trouve les fruits et légumes bio meilleurs. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’achète presque uniquement des produits bio. Des études le prouvent également. Les produits bio contiennent moins de substances nocives telles que les nitrates ou les pesticides et davantage de substances végétales secondaires comme les acides gras insaturés, importants pour une alimentation saine.»


3. Ce qui est désigné comme bio est-il toujours bio?

«Oui! Bien sûr, il peut toujours y avoir un mouton noir. Mais en principe, la production, la transformation, l’entreposage et la commercialisation font l’objet d’une réglementation et d’un contrôle stricts chez nous. Chaque exploitation bio est contrôlée chaque année. Les certificats bio sont délivrés par des organismes indépendants. La Confédération et l’association Bio Suisse surveillent la production, la transformation et la distribution.»

Le Bourgeon de Bio Suisse fait partie des normes les plus strictes au monde. La Migros adopte ce label.

Le Bourgeon de Bio Suisse fait partie des normes les plus strictes au monde. La Migros adopte ce label.


4. Le bio régional est-il encore meilleur que le bio?

«Tout dépend de la production. Si les produits bio sont cultivés localement dans une serre chauffée aux énergies fossiles, c’est mauvais pour l’environnement. Le principe à suivre: privilégier le bio avant les produits de saison et régionaux.»


5. Le fait de manger de la viande bio fait-il vraiment une différence?

«Oui. Dans le cas de la viande, la qualité bio est importante car elle veille particulièrement au bien-être des animaux et à l’environnement. Les vaches bio consomment moins d’aliments concentrés. Ces derniers sont cultivés dans des champs qui pourraient être utilisés plus efficacement directement pour l’alimentation humaine.»

Bœufs en train de paître: une attention particulière est accordée à l’alimentation, à la liberté de mouvement et au bien-être animal pour le bœuf de pâturage Migros.

La qualité bio vaut également la peine pour la viande. Le bœuf de pâturage Migros est évalué comme «excellent» dans le guide des marques du WWF.


6. Le bio, c’est juste du marketing, non?

«C’est faux! Il existe des études qui montrent que la biodiversité est beaucoup plus élevée dans les exploitations biologiques. La fertilité des sols est meilleure et le climat préservé. Comme on n’utilise pas de pesticides chimiques de synthèse ni d’engrais artificiels, il faut davantage travailler avec la nature.»


7. Ne faut-il pas arroser plus souvent en agriculture biologique?

«Je ne saurais pas pour quelle raison. Bien au contraire: la culture des fruits et légumes recourt souvent à des variétés beaucoup plus résistantes et qui supportent mieux la sécheresse. Dans l’agriculture bio, les sols sont souvent recouverts de végétation, ce qui les protège du dessèchement.»

Eva Wyss, experte en agriculture chez WWF Suisse.

Eva Wyss est experte en agriculture chez WWF Suisse.

Plus d'articles