Najib Nazari

Formation

Quand les apprenti-es font tourner la boutique

Garnissage des rayons, direction du magasin ou encore planification des caisses... Pendant deux semaines, les apprenti-es ont géré tout seuls le supermarché Migros de Gebenstorf, dans le canton d’Argovie. Notre auteur leur a prêté main forte durant une demi-journée.

De
Ralf Kaminski
Date
Format
Story

«Vous aimez les champignons?», s’enquiert Najib Nazari. Mon regard se porte sur une haute tour de palettes remplies de champignons. J’opine de la tête. «Bon, pour eux, c’est assez simple», explique le jeune apprenti de 19 ans, qui est en charge cette semaine du rayon fruits et légumes de Migros Gebenstorf  et qui doit donc aussi s’assurer que toutes les gondoles et tous les rayons réfrigérés soient suffisamment garnis avant que la clientèle ne prenne d’assaut le magasin à 8 heures.

Or, l’ouverture est proche et il y a encore beaucoup à faire. «On est un peu en retard aujourd’hui, parce qu’un collègue est malade», ajoute-t-il. C’est donc une bonne chose qu’il n’ait pas trop d’explications à donner au petit nouveau que je suis, ce qui lui permet de passer à la suite de son côté.

De fait, la tâche qui m’incombe n’est pas bien compliquée: il n’y a pas beaucoup de variétés de champignons différentes. La loi d’airain qui vaut pour tous les rayons et gondoles dans l’alimentaire: placer en haut et à l’avant les produits avec la date de péremption la plus proche, disposer le reste en bas et à l’arrière. Et si un produit de la veille a perdu de sa superbe: le retirer.

Najib explique à Ralf Kaminski, collaborateur d’un jour, comment mettre en place l’assortiment de champignons.

Je me mets au travail pendant que Najib tourne son attention vers les palettes de salades et de brocolis. Champignons de Paris blancs ou bruns, mélanges, champignons bio ou labellisés De la région, en vrac ou emballés – tous doivent être triés par date et joliment disposés à l’endroit voulu. Je fais de mon mieux, mais suis évidemment loin d’être aussi rapide que les pros.

Une première expérience de manager

Auparavant, j’avais accompli le même travail durant une heure au rayon des produits laitiers – ce qui était sensiblement plus difficile, parce qu’il fallait d’abord trouver les produits dans l’immense rayon frais, puis remplir ce dernier en commençant par le fond pour que la date de péremption la plus proche se retrouve à l’avant. Ensuite, je donne encore un coup de main au rayon frais Convenience pour identifier les produits qui arrivent à expiration aujourd’hui; tous reçoivent une nouvelle étiquette de prix grâce à un scanner et à une mini-imprimante et sont alors proposés un tiers moins cher.

Partout, ce sont des apprenti-es qui m’expliquent ce que je dois faire et s’assurent que je m’acquitte bien de ma tâche. En effet, cela fait dix jours que 15 jeunes gens en formation sont aux commandes du magasin Migros de Gebenstorf.

Selennur Yöney, 17 ans, dirige le supermarché cette semaine: elle a donc tout le magasin sous sa responsabilité. Peu avant 10 heures, elle arpente les lieux d’un œil attentif et s’assure que tous les rayonnages ont été correctement garnis et sont agréables à l’œil. «Il y a trop de raisin empilé à cet endroit, ce n’est pas bien. Ce fruit est très sensible à la pression», explique-t-elle en prenant mentalement note de la situation. «Ce qui est important aussi, c’est de regarder où il y a des trous – ce sont des produits pour lesquels on n’a pas eu de réassort et il faut se renseigner pour voir où se situe le problème.» Dans l’ensemble, Selennur est satisfaite. Elle parle maintenant des points qui posent des difficultés avec les responsables des différents rayons – eux et elles aussi des apprenti-es.

Tout-es se sont porté-es candidat-es pour participer aux «Next Generation Weeks» – certain-es ayant demandé les postes précis qu’ils et elles occupent à présent. «J’ai vraiment beaucoup appris, exactement comme je l’espérais», affirme Selennur. Najib trouve cette expérience très motivante et espère qu’elle lui donne un bon aperçu de sa vie future. Livia Egli, 18 ans, qui est cette semaine responsable du rayon Produits laitiers, ne voit pas les choses autrement: «C’est passionnant de se voir confier autant de responsabilités.»

Une expérience instructive et plaisante

Cette responsabilité, Piotr Brzozowski, 19 ans, la ressent lui aussi; il y a foule aujourd’hui et il occupe la deuxième caisse en veillant à ne jamais manquer de pièces de monnaie. «La plupart des gens qui payent encore en liquide nous donnent des billets.» Il retire de la caisse quelques grosses coupures, les range dans un portefeuille et se rend avec le tout dans le bureau de caisse, où se trouve un coffre-fort. Avec l’aide de Michel Liechti, 34 ans, gérant titulaire du magasin qui reste en permanence sur les lieux en toute discrétion, il dépose les billets dans le coffre et en retire l’équivalent en pièces pour la caisse.