Navigation

Un cuisinier verse des épluchures dans une casserole rouge

Réduire le gaspillage alimentaire

Cuisiner au mieux avec les restes

En Suisse, chaque année, l’équivalent de 500 francs de déchets alimentaires est généré par tête d’habitant. La solution pour y remédier: cuisiner les restes. Ce à quoi vous devriez veiller.

De
Janine Radlingmayr
Date
Format
Conseil

Conseil n° 1: des soupes durables cuillère après cuillère

Deux pommes de terre par ci, une moitié de chou-fleur par là et une cuisse de poulet de la veille, rien de tel que les restes pour concocter de délicieuses soupes et vider le réfrigérateur en même temps. La préparation de potages est à la portée de n’importe qui: ils se déclinent à l’infini, évitant ainsi à toutes sortes de légumes rassasiants et énergisants de finir à la poubelle.

Conseil n° 2: rafraîchir avant de servir

Des légumes mous comme les carottes, le poireau, le poivron et les tomates sur une table

Laisser tremper les carottes et les pommes de terre un peu molles non pelées toute une nuit dans l’eau froide. Cela permet aux légumes d’absorber le liquide. Humidifier le pain sec et le passer 2 à 4 minutes au four à 180 °C environ. Répartir les chips ramollies sur une plaque et les faire dorer environ 3 minutes au four préchauffé à 180 °C pour qu’elles regagnent de leur croustillance.

Conseil n° 3: utiliser les épluchures de fruits et de légumes

Diverses épluchures

Faut-il jeter les pelures à la poubelle? Surtout pas: les épluchures de fruits et de légumes apportent beaucoup de goût en cuisine. Concoctez un délicieux bouillon avec des épluchures de légumes, savourez des pelures de pommes séchées, saupoudrées de cannelle, ou encore des chips de fanes de radis roses. Même les écorces d’orange, les fanes de carottes et le trognon des brocolis s’apprêtent délicieusement: laissez libre cours à votre créativité!

Conseil n° 4: «nose to tail»

Qu’il s’agisse d’escalopes de porc, de steaks de bœuf ou de poitrine de poulet, aujourd’hui, en Suisse, les morceaux dits nobles d’un animal ont la préférence pour les repas. Toutefois, un poulet ne se limite pas à sa poitrine ou ses cuisses. «Nose to tail» qui signifie «de la tête à la queue» consiste à utiliser autant de parties que possible d’un animal abattu. Parmi elles, les abats mais aussi les filets, les morceaux de viande à rôtir et les os à moelle.

Conseil n° 5: prévoir une «journée de restes»

Ce jour-là, la personne aux fourneaux et à l’esprit inventif peut donner libre cours à son imagination et préparer des créations colorées à partir de restes de nourriture, comme de délicieux sandwiches ou des gratins.

Conseil n° 6: faire pousser des plantes à partir de restes de cuisine

Une femme place des tiges de poireau dans un verre d’eau

Offrez une deuxième vie à vos légumes: avec vos restes, donnez vie à de nombreuses plantes qui peuvent être cultivées à domicile. Il suffit souvent d’un peu d’eau, de soleil et de patience pour faire pousser vos herbes et épices fraîches. Voici comment fonctionne le «regrowing»:

Conseil n° 7: congeler tout simplement

Sauces tomate, fruits rouges ou parmesan, quels que soient vos restes, il vaut mieux les mettre au congélateur que les jeter. Ainsi, vos restes de légumes, pieds de champignons et tiges d’herbes aromatiques congelés serviront à préparer votre prochain bouillon. 

Aidez-nous à sauver des aliments!

Grâce à des astuces simples, vous pouvez vous aussi réduire le gaspillage alimentaire. Participez maintenant et sauvons ensemble des aliments.

Toutes les stories